Qui va faire les frais du retour de Payet ?

Dimitri Payet de retour de suspension, la ligne d'attaque de l'OM va être chamboulée. Mais qui fera les frais du retour du milieu de terrain marseillais ?

Publié le 21/10/2019 à 15:19
Qui va faire les frais du retour de Payet ?

Durant l'absence de Dimitri Payet, qui a écopé de quatre matchs de suspension après son expulsion face à Montpellier, André Villas-Boas a été contraint de revoir la composition de sa ligne d'attaque. La sortie du onze de Jordan Amavi a privé le coach marseillais d'une solution, puisque Sakai a basculé à gauche, et Bouna Sarr, qui peut évoluer au poste d'ailier droit, est lui cantonné au couloir droit de la défense. Et Sarr s'est métamorphosé. Du coup, lors de matchs face à Amiens et Strasbourg, c'est Valère Germain et Nemanja Radonjic qui ont été chargés d'occuper les couloirs et d'épauler Dario Benedetto.

Pas une franche réussite. Que ce soit au stade de la Licorne ou au Vélodrome dimanche soir, Radonjic et Germain ont été les éléments les moins performants sur le rectangle vert. Si on peut trouver des circonstances atténuantes à Germain, qui occupait un poste assez inhabituel pour lui sur le côté droit, même si cela fait plusieurs rencontres tout de même, Radonjic était lui dans les meilleures dispositions, et il n'en a pas profité. Avec le retour de suspension de Dimitri Payet, la donne va donc changer. Le numéro 10 va reprendre sa position sur l'aile gauche, reste à savoir qui sera son pendant à droite. Villas-Boas va-t-il continuer à faire confiance à Germain ? Ou va-t-il tenter de repositionner Radonjic à droite, une position que l'ailier serbe a occupée avec sa sélection durant la trêve internationale ? Dans la mesure où on voit mal Villas-Boas relancer Amavi au Parc et s'offrir une solution supplémentaire avec Sarr, le choix est donc limité.

Radonjic, même s'il a beaucoup de déchets dans son jeu, a tout de même pour lui cette capacité à pouvoir éliminer ses adversaires. Brouillon lors de ses deux dernières sorties avec l'OM, il est tout de même capable de fulgurances. Rappelons qu'il a trouvé la barre face à Strasbourg en début de seconde période, sur un bon centre de... Germain. Germain justement fait donc office d'ailier droit depuis deux matchs. "C'est un poste différent, expliquait récemment l'attaquant marseillais. Ce sont des efforts différents par rapport à une position centrale. Mais ça ne me dérange pas de faire les efforts comme je l'ai fait quelquefois, et même laisser un peu plus de liberté à Bouna." Alors oui, on peut reconnaitre à Germain ses efforts défensifs, quelques centres, mais au final il a tout de même trop peu pesé lors de ces dernières sorties. Alors, Villas-Boas lui fera-t-il de nouveau confiance ces prochaines semaines ? Dans l'optique du match face au PSG dimanche, on peut se dire que ses replis défensifs seront plus utiles au Parc que les déboulés tête baissée de Radonjic. Récemment, Villas-Boas avouait qu'il attendait plus de l'ailier serbe, dont il semblait davantage apprécier les entrées en cours de match que les titularisations : "Ce qui peut surprendre, c'est sa vitesse. Quand il entre, et que les défenses sont déjà fatiguées, il trouve des espaces dans le dos des adversaires et parvient à faire la différence, car il va plus vite que les autres."

Du coup, Germain semble partir avec une longueur d'avance, et pourquoi pas Radonjic pour le remplacer en cours de rencontre ? Le coach olympien a encore quelques jours pour trancher.