OM 4-1 Lorient : deux buts à la fin qui changent tout

Retour sur la belle victoire de l'OM 4-1 contre Lorient au Vélodrome.

Publié le 18/10/2021 à 01:00

Après quatre matchs sans victoire, l'OM devait s'imposer contre Lorient au Vélodrome, pour le dernier hommage à Bernard Tapie. C'est d'autant plus le cas que le calendrier de l'OM est délicat derrière, avec un déplacement pour jouer la Lazio Rome, la réception du PSG et un déplacement à Troyes pour rejouer Nice. Avant une telle triplette, il fallait donc gagner, pour ne pas se mettre bêtement la pression. Car avec cinq matchs sans victoire, forcément, l'atmosphère aurait été tendue jusqu'au coup d'envoi au stadio Olimpico. Alors l'OM a gagné, ce n'est pas mal. A dix minutes de la fin, l'OM menait 2-1. Au premier coup d'oeil, ce n'était pas la victoire du siècle. Mais le score a finalement été de 4-1. Et c'est tout sauf anecdotique. 

La bévue du début à moins d'importance... 

Le message envoyé, tout simplement, n'est pas le même. Au reste de la Ligue 1 déjà, à ceux qui ont envie de dire que cet effectif est rincé par les méthodes de son entraîneur argentin. Mais au-delà de ça, et c'est bien le principal, c'est un message que ce groupe envoie à lui-même. A faire des efforts, à ne pas lâcher les bras, à rester fidèle aux principes, on est récompensé. Le score serait resté à 2-1, cela aurait été tout de même une belle victoire. Une victoire avec un match propre de Payet, qui en a mis plein les yeux aux supporters. Mais avec deux buts de plus à la fin, l'OM ne fait pas que penser à son goal-average. Déjà, un écart de trois buts permet de diminuer psychologiquement l'impact de la bévue défensive du début de match. Pas rien pour aider Boubacar Kamara et Luan Peres à passer à autre chose. Le milieu prenait d'ailleurs ce but encaissé pour lui, comme vous pouvez le voir en vidéo. Et puis ce n'est pas n'importe qui qui les marque ces buts. Arek Milik est récompensé pour son premier match plein cette saison par un but. Payet reconnaît avoir voulu faire une passe décisive à Milik, et renforcer la relation de confiance entre les deux hommes ne peut être qu'une très grande idée. 

 

La philosophie de Sampaoli paie

Mais avec le but de Guendouzi dans le temps additionnel, c'est toute l'équipe qui est récompensée. Après avoir mis le but du 2-1, l'OM a un peu fait le dos rond. Mais l'équipe avait tout de même l'énergie nécessaire pour achever Lorient en fin de partie. Ce qui prouve que physiquement, ça va. Aussi parce qu'une équipe qui propose autant offensivement fatigue forcément plus son adversaire. Cela encourage l'équipe à continuer dans cette voie. Cela encourage aussi Sampaoli qui peut retrouver de la confiance dans son coaching. Il a sorti De la Fuente et Lirola, les deux ailiers sur cette rencontre, pour Bamba Dieng et... Pape Gueye. Un double choix, entre ambitions en contre et prudence, qui s'est révélé payant alors que sur les dernières rencontres, les entrants n'apportaient plus tant que ça. Avant de se déplacer à la Lazio Rome, l'OM est donc à bloc. Bien plus qu'avec une victoire 2-1 à domicile contre Lorient alors que dans le fond, vu le contenu, cela reste un détail. Mais le diable est dans le détail.