Comment Niels Nkounkou vit la situation ?

Alors que Jordan Amavi est toujours autant contesté, Niels Nkounkou est déclaré "prometteur mais pas encore prêt" par André Villas-Boas.

Publié le 08/10/2019 à 14:00

Ce samedi, Niels Nkounkou ne s'est pas spécialement mis en évidence, lors du dernier match de la réserve de l'OM, contre Fréjus (3-3). Le latéral gauche a fait crier le public, comme à son habitude, avec un petit pont sur une montée. Mais le staff de l'OM l'attendait sur un autre domaine, l'aspect défensif, et s'il n'est pas impliqué à proprement parler sur les buts encaissés par sa formation, on sent bien qu'une fois de plus, les moments des phases offensives l'intéressaient bien plus. 

Villas-Boas marche sur des oeufs

Ces dernières semaines, André Villas-Boas a toujours glissé un mot pour lui lorsqu'il évoquait la situation de Jordan Amavi. Y compris lors de sa sortie après Rennes (1-1) pour défendre le joueur pris en grippe par le public, que vous pouvez retrouver en vidéo. Le technicien portugais n'ignore pas qu'à Marseille, tant qu'à faire, on préfère donner sa chance au jeune pétri de talent. Et c'est peut-être pour mieux le protéger qu'AVB écarte cette possibilité pour le moment, tout en prenant soin de la mentionner. En gros, le message du coach est qu'Nkounkou représente l'avenir mais qu'il n'est pas encore prêt pour la Ligue 1 et qu'il doit progresser. Villas-Boas a parfaitement intégré qu'il marchait sur des oeufs dans ce dossier. Cela n'en fait qu'un de plus après tout... C'est que le premier contrat pro de Niels Nkounkou n'a pas encore été paraphé par l'OM et le principal intéressé, malgré des discussions l'été dernier. A partir du 1er janvier, le latéral gauche est donc libre de s'engager dans un autre club. Est-ce que les compliments de son entraîneur vont lui suffire à ignorer les approches extérieures ? 

Nkounkou se fait discret

Selon nos informations, le joueur de 18 ans veut se faire le plus discret possible sur la question. Pas question de faire du chantage ou simplement se faire mousser en évoquant d'autres écuries. Il ne regarde que sa situation au club, même s'il ne s'en satisfait pas forcément. Samedi, à l'OM Campus, il jouait aux côtés de Lihadji, Phliponeau, Aké et Chabrolle. Tous étaient du déplacement en Picardie la veille avec les pros. Pas lui, ce qui pique par exemple lors de certaines discussions d'avant-match. Mais Nkounkou entend s'accrocher et tient un bon exemple pour cela : Lucas Perrin. Cela peut surprendre car les trajectoires ne semblent pas avoir les mêmes abscisses et ordonnées. Mais son camarade de défense ne survolait pas les débats en National 2 avant de faire un baptême réussi en Ligue 1 sur les trois dernières rencontres. Nkounkou est persuadé qu'il est dans le même cas de figure, et que si jamais il a sa chance, il saura se mettre à la hauteur de l'évènement. Reste à savoir s'il en aura l'opportunité, par exemple pour le compte des 1/16e de finale de la coupe de la Ligue à Monaco.