Lille 2-0 OM : avec les moyens du bord...

Lille 2-0 OM : avec les moyens du bord...

Le Phoceen TV

Mandanda : "C'est cruel"

Publié le 04/03/2021 à 01:00

Si le score final donne tort à Nasser Larguet, avait-il vraiment quelque chose d'autre à tenter avec cet OM-là ?

En déplacement chez le leader de la Ligue 1, Nasser Larguet et ses joueurs ont donc fait le choix de la stratégie défensive. Dans ce genre de match et pour ramener un résultat, il faut bien sûr de la discipline collective, mais aussi, au choix, un très bon gardien de but ou un super attaquant. A ce petit jeu, Steve Mandanda a longtemps tenu son équipe en vie pendant que ses petits camarades bataillaient dans leur moitié de terrain. Et puis ? Et puis, cela n'a pas suffi, l'OM s'inclinant 2-0 dans le Nord en toute fin de partie.

On aimerait plus d'audace, mais...

Evidemment, on réclame souvent à Nasser Larguet et ce depuis sa prise de fonction une large revue d'effectif autant que des risques. Les deux vont de pair et on a souvent écrit ici que la meilleure façon de préparer au mieux le terrain à Jorge Sampaoli était de ne jamais refuser le jeu, quitte à ne pas forcément gagner tous les matchs. Après la victoire convaincante contre Nice (3-2), l'actuel coach olympien avait d'ailleurs laissé entendre qu'il avait enfin pu inculquer à ses garçons sa véritable philosophie de jeu. Alors, pourquoi avoir autant refusé le jeu contre Lille, au risque de vivre le genre de cruelle désillusion qui s'est produite hier en toute fin de partie dont parlait Steve Mandanda après le match, comme vous pouvez le constater en vidéo ? Pourquoi faire entrer Germain, coéquipier modèle mais terriblement pas adapté à un poste d'ailier droit qui mérite de la vitesse et de la percussion au lieu d'un Luis Henrique, encore roookie dans l'âme mais qui est potentiellement le seul joker offensif de cette équipe ? Il y a de quoi déplorer ici un manque d'ambition criant, alors qu'à 0-0 et alors que Mandanda semblait être destiné à devenir le héros du match, personne n'aurait craché sur une petite audace de la part de coach Nasser. Quitte à perdre, pourquoi ne pas le faire en tentant des choses ?

Cet OM-là en a-t-il seulement les moyens ?

Parce que, peut-être, cet OM-là n'en a tout simplement pas les moyens. S'il est facile de critiquer après une défaite, souvenons-nous que des risques, Nasser Larguet en a déjà pris. En relançant un Saif Khaoui porté disparu sous Villas-Boas, le coach olympien a déjà affirmé ses idées et on ne peut pas dire que la suite des performances du Tunisien lui ait franchement donné raison. Luis Henrique a aussi eu l'occasion de confirmer son bon match contre Nice, à Nantes, et sa mi-temps n'avait visiblement pas convaincu le directeur du centre de formation. Une fois que l'on a dit tout ça, qui restait-il à faire entrer et que restait-il à tenter au juste ? Payet, Thauvin et Milik étaient bel et bien titulaires et les principales armes offensives olympiennes étaient donc sur le terrain. Le problème, c'est peut-être aussi que l'OM n'a tout simplement pas l'effectif pour faire basculer un match comme celui d'hier soir en sa faveur, tout simplement. Si l'on a tous hâte de voir comment Jorge Sampaoli va tenter de transformer cette équipe médiocre en machine à attaquer, Nasser Larguet, pour sa part, fait avec les moyens du bord. Au risque de faire grincer des dents quand le score lui donne tort...