Gueye : "Les recrues nous ont beaucoup aidés, elles s’intègrent bien"

L'analyse des joueurs sur le dernier match face à Saint-Etienne et sur la préparation olympienne en général.

Publié le 29/07/2021 à 16:17
Gueye : "Les recrues nous ont beaucoup aidés, elles s’intègrent bien"

Hier soir, l'OM affrontait Saint-Etienne (2-1) pour son avant dernier match amical. L'occasion de voir une nouvelle fois les hommes de Jorge Sampaoli en action et de continuer à découvrir les nouvelles recrues phocéennes.

Dans La Provence, Pape Gueye a tenu à mettre en valeur les recrues de ces dernières semaines : "C’était important de rencontrer une équipe de Ligue 1, soit le genre d’adversaire qu’on affronte dans la saison, pour savoir où on en est physiquement et par rapport aux consignes du coach. On est plutôt à l’aise jusqu’à présent sur ce qui nous est demandé. On a fait un bon match contre Saint-Etienne, une très bonne équipe. On savait que ça n’allait pas être facile car ils ont de très bons joueurs. Les recrues nous ont beaucoup aidés, elles s’intègrent bien. Il y a du mieux dans le jeu, notamment".

En parlant de nouvelles recrues, Mattéo Guendouzi s'est lui aussi exprimé à l'issue de la rencontre sur C8 :"Aujourd'hui, il y a la victoire, c'est le plus important. On a fait une très bonne première mi-temps. C'est la préparation, on se sent de mieux en mieux et on pourra faire de belles choses. [...] Je suis ici pour mouiller le maillot. Je suis très heureux et très impatient de découvrir le stade Vélodrome ce week-end".

Du côté des Verts, malgré la défaite, on retient la belle réaction suite au mauvais début de match. C'est le cas de Charles Abi, l'attaquant de 21 ans de l'AS Saint-Etienne : "On joue contre un concurrent direct que l'on va affronter à nouveau cette année. On a très mal débuté la partie, on prend un but dès les premières minutes. Ils ont mis un pressing très intense et c'était assez compliqué. On a su revenir au fil du match. On a eu une belle réaction. On a réussi à égaliser, et on a bien repris en deuxième mi-temps, malgré certains temps faibles. Et on prend ce but à la fin qui nous tue".