OM : Veretout, un timing qui ne laisse rien au hasard

Retour sur la présentation de la dernière recrue de l'OM et ses coulisses.

Publié le 06/08/2022 à 01:00

Le secret était bien gardé. Dimitri Payet et Igor Tudor étaient en conférence de presse avant OM-Reims à 17 heures. L'entraînement, pour lequel les journalistes ont le droit de filmer et d'observer les quinzes premières minutes (l'échauffement et les toros) était proposé 2 heures plus tard. Au club, on a fait discrètement comprendre à certains suiveurs que cela valait le coup d'attendre. Pas pour rien. Aux dix-neuf coups de l'horloge, tout ce beau monde était rappelé en salle de presse pour une allocution du président. Non, il n'y a pas eu de coup de sang de Tudor qui entraîne un renvoi immédiat, c'est simplement Jordan Veretout, la dernière recrue du mercato, qui allait être présenté. 

La réponse préparée de Veretout

Une introduction de Pablo Longoria, dans la lignée des précédentes où il n'a pas peur de trop en faire ("Jordan Veretout est un des meilleurs joueurs français") et deux questions à poser au joueur, histoire de ne pas être en retard derrière pour l'entraînement. Seulement deux ? Suffisant pour dire ce que l'on peut retenir d'un tel moment. Le traditionnel "très heureux d'être à l'OM", et surtout, vu le contexte de l'arrivée du milieu de terrain, sa version à lui sur cette polémique qui a sûrement pollué ses derniers jours. Sous le regard de ses conseillers, dont Vadim Vasilyev, l'ancien vice-président de Monaco, le joueur avait préparé sa réponse. Il s'attendait même à ce que cela tombe de suite. Mais non, la première question portait sur les précédentes tentatives de l'OM de le recruter. Alors quand il faut évoquer le sujet derrière, Veretout ne se corrige pas et garde l'introduction travaillée en amont : "On va parler de la polémique direct, après on parlera de football". Puis il déroule : "C'est vrai que ce sont des moments compliqués. Maintenant en aucun cas je cautionne de tels faits. Moi je ne rentre pas dans cette histoire là. Je suis ici pour jouer au football, pour passer de bons moments avec tout le monde. Dans le groupe, avec les gens, au Vélodrome. En Italie, je me suis fait apprécier par tout le monde, je suis quelqu'un de joyeux, je suis ici pour m'éclater, pour vivre de belles émotions. J'en ai connu l'an dernier à la Roma avec la victoire en Conférence League, à Marseille ce doit être tellement magique que je vais tout donner pour gagner des titres ici". Merci, au revoir, à bientôt sur les terrains, peut-être dès dimanche puisqu'il sera qualifié. 

Le sondage de Longoria

Fin de l'histoire ? Du côté de l'OM, on l'espère. Le timing n'a pas été laissé au hasard, même s'il a fallu attendre le milieu de l'après-midi, alors que Veretout était déjà à Marseille, pour régler les derniers détails avec la Roma. Alors oui, cela peut donner le sentiment que l'international français a été présenté à la hâte. Mais l'objectif, c'était surtout de lui donner l'occasion de donner sa version avant le week-end et les matchs. C'est que le football reprend ses droits alors autant en profiter... Pour autant, il ne faut pas croire, justement, que Pablo Longoria n'a pris en compte que les critètes footballistiques avec ce transfert, qu'il aurait imposé ce recrutement aux supporters de l'OM s'ils n'en voulaient pas. Mais comment savoir si cela ne concernait que certains activistes sur Twitter, qui savent faire du bruit, ou une plus grande proportion ? Jusqu'au dernier moment, le président s'est laissé le droit de remettre en cause cette piste. Il voulait voir ce qu'allait en penser déjà les chefs de groupe de supporters, alors qu'une réunion était programmée. Si de nombreux sujets ont été mis sur mis sur la table, la vie privée de Veretout n'a pas été évoquée une seule fois... Décidément, tout le monde a envie d'être à dimanche soir.