OM : un point noir à corriger dans la copie de Sampaoli ?

Si l'OM et Jorge Sampaoli ont impressionné dimanche dernier à Montpellier, il faudra sans doute corriger un élément en choisissant d'incorporer un avant-centre et en reculant Dimitri Payet pour le mettre face au jeu.

Publié le 12/08/2021 à 01:00

Après des matchs amicaux réussis pour l'OM, on attendait le début du championnat et les Olympiens version Sampaoli avec impatience. Si dès les premières minutes, les supporters marseillais ont été rassurés, les deux buts montpelliérains ont inquiété. Dans ce genre de match, il est rare de revenir, et encore moins de l'emporter. Et pourtant l'OM l'a fait et d'une manière séduisante.

Tout a fonctionné sur les ailes

Si tout a fonctionné, si l'OM a dégagé une impression de puissance assez incroyable pour une première journée, si les ailiers Konrad De La Fuente et Cengiz Under ont mis des étoiles dans les yeux de ceux qui ont vu la rencontre, il y a eu un tournant qui a permis à l'OM de donner la pleine mesure de son talent : la sortie de Gerson, remplacé par Dario Benedetto. Mais le vrai changement, c'est surtout que Jorge Sampaoli a remis Dimitri Payet au coeur du jeu : "En deuxième mi-temps, on a été patient, on a gardé notre idée, on a continué d’attaquer avec des ailiers profonds. On a mis Pipa (Benedetto) pour avoir plus de profondeur, Dimitri Payet jouait un peu plus derrière afin d’avoir plus de présence dans la surface".

Payet "gâché", un manque de présence dans la surface ?

Sans Arkadiusz Milik, l'OM a manqué de présence dans la surface sur les très nombreux centres d'Under et Konrad. Un problème d'autant que l'OM va affronter Bordeaux dimanche, un club en difficulté qui proposera sans doute un bloc bas avec les onze joueurs derrière le ballon en phase défensive. La solution dans ce type de match est souvent de passer par les côtés, d'où l'importance d'avoir du monde dans la surface. Dimitri Payet sera-t-il de nouveau positionné en faux numéro neuf pour assoir la domination de l'OM comme à Montpellier pendant 30 minutes ou plus bas avec Dario Benedetto ou Bamba Dieng en point d'appui ? Pour Marc Libbra, ancien attaquant de l'OM, ce serait une solution, comme il l'explique pour Le Phocéen : "Peu d'équipes peuvent jouer sans vrai neuf, estime-t-il. Dès que tu as un point d'appui, ça change tout. Pour moi, c'est essentiel d'avoir un vrai neuf sur le terrain. Sampaoli le sait aussi."

"A chaque fois que Payet a été bon à l'OM, il avait un vrai neuf devant lui"

Les trente dernières minutes de Dimitri Payet à Montpellier donnent plus que tout envie de ne pas gâcher son talent en ne le mettant pas dans les meilleures dispositions. Les choix de Jorge Sampaoli seront intéressants à suivre, mais comme beaucoup, il a perçu le petit point noir dans la prestation marseillaise à Montpellier et nul doute qu'il tentera de corriger le tir. "Si tu mets Benedetto, il faut le servir et jouer pour lui, continue Marc Libbra. Quand Payet est à ce niveau-là, il est inarrêtable. A chaque fois que Payet a été bon à l'OM, il avait un vrai neuf devant lui. La question, c'est de savoir si on met Benedetto pour aider Payet ou pas ?" Si cela se fait, Gerson pourrait faire les frais de ce changement, à moins que Jorge Sampaoli ne se montre encore plus offensif en sortant Pape Gueye pour reculer Mattéo Guendouzi aux côtés de Boubacar Kamara. Une chose est sûre, l'OM a du choix et personne ne s'en plaindra !