OM : Sampaoli met-il la pression à Luis Henrique et Konrad De la Fuente ?

Focus sur les déclarations de l'entraîneur de l'OM en conférence de presse sur le côté gauche de son attaque.

Publié le 18/12/2021 à 01:00

Lors de l'avant-saison, en pleine préparation, le poste de milieu offensif gauche était presque celui qu'il fallait prendre en exemple pour illustrer ce que l'OM de Pablo Longoria et Jorge Sampaoli voulait faire dans tout l'effectif. Deux éléments qui se tirent la bourre pour se partager le temps de jeu entre toutes les compétitions et permettre au club phocéen de présenter un visage séduisant à chaque fois. Il y avait d'un côté un joueur qui était déjà là depuis un an, qui semblait sur la voie de la confirmation d'un beau potentiel sur la lancée d'une fin de saison à 5 passes décisives et un élément venu de Barcelone pour donner dans la vitesse et la percussion, deux domaines dans lesquels les supporters de l'OM pouvaient s'estimer un peu sevrés ces derniers temps. Et puis finalement... si le côté droit est bien représenté avec Cengiz Under, l'axe bien occupé par Dimitri Payet, le côté gauche n'a pas trouvé son leader. Konrad de la Fuente et Luis Henrique ont déçu. Ce n'est pas faute d'avoir eu des chances de bien s'illustrer, mais les deux éléments n'ont pas été décisifs à leur poste.

D'un profil d'ailier percutant à Pol Lirola pour colmater

"On a des joueurs qui sont très jeunes à ce poste, des joueurs avec un gros potentiel. Il y a Konrad De La Fuente, Luis Henrique, mais aussi Amine Harit. Comme je l'expliquais à Konrad, qui a le plus joué à cette position, c'est un poste où on a besoin d'être plus tranchant, plus décisif, que ce soit avec des buts ou des passes décisives. On n'a pas besoin d'un joueur qui soit seulement capable de fixer et provoquer son adversaire, mais on a besoin de plus d'efficacité dans le dernier tiers du terrain. Ca se fait avec la communication, la relation avec les coéquipiers", a expliqué Jorge Sampaoli en conférence de presse. C'est un peu le problème du coach argentin entre son début de saison, offensif et enchantant à souhait, et la suite, disons plus pragmatique. Cela s'est vu à l'automne avec une série de matchs où Pol Lirola a évolué à gauche, ou à droite en laissant Cengiz Under y passer, pour une plus grande solidité défensive mais de suite beaucoup moins d'actions. Sur les derniers matchs, Sampaoli a semblé de nouveau accorder de la confiance à un élément à gauche, ce qui s'est aussi vu dans les circuits de passe, mais cela ne se voit pas au tableau d'affichage. Alors l'Argentin semble perdre patience... 

Le premier qui est décisif à ce poste a gagné ?

"En tant qu'entraîneur, on cherche à prendre la meilleure décision pour l'équipe. On sait que, petit à petit, on va réussir à trouver quelqu'un qui jouera plus, qui répètera les matchs à ce poste, parce qu'aujourd'hui le dernier tiers est pour nous sans doute l'endroit le plus inquiétant pour gagner les matchs que l'on domine et que l'on n'arrive parfois pas à gagner parce qu'on n'est pas assez tranchants dans ce dernier tiers". Vous pouvez retrouver la séquence avec Sampaoli dans la vidéo. Que veut dire ce "on va réussir à trouver quelqu'un" ? Est-ce que le coach annonce la venue d'un Youcef Belaili, qui enflamme actuellement les réseaux sociaux des supporters marseillais ? Du calme. Même si effectivement l'international algérien évolue à ce poste, le message semble plus être pour les membres de l'effectif, pour inciter les candidats, et Amine Harit peut aussi se sentir concerné, à se dire qu'il ne tient qu'à eux de devenir indéboulonnable dans cette équipe, à la manière d'un Under de l'autre côté ou d'un Saliba, d'un Luan Peres derrière. Quelques minutes avant le coach, Luis Henrique a expliqué qu'il ne voulait pas partir au mercato. Le Brésilien a donc intérêt a montré plus sur ses prochains matchs. Car si De la Fuente ou Harit saisit sa chance pour de bon, le temps paraîtra de suite beaucoup plus long.