OM : quelles conséquences pour les joueurs arrêtés ?

Huit joueurs de l'OM n'ont pas pu s'entraîner pour cause de tests positifs au Covid. Comment vont-ils retrouver leur niveau physique ?

Publié le 26/08/2020 à 12:00

En treize jours, l'OM a eu la malchance de déplorer huit joueurs testés positivement au Covid-19. Un enchaînement dont André Villas-Boas et le club se seraient bien passé et entraînant le report du match inaugural face à Saint-Etienne vendredi dernier, sans compter la menace qui pèse sur celui de Brest ce dimanche. Mais, au-delà de ce bouleversement de calendrier, on doit s'interroger sur la condition physique de ces joueurs, d'autant que la plupart d'entre eux sont des titulaires en puissance comme Steve Mandanda, Jordan Amavi, Valentin Rongier, Dimitri Payet, et depuis hier mardi, Bouna Sarr et Alvaro Gonzalez. Autant dire qu'en cas de match maintenu à Brest, l'équipe serait salement amputée, mais que la perspective des matches suivants n'est pas folichonne non plus.

"Ils sont à 100 % au repos, il n'y a aucune prise de risque, notamment au niveau cardiaque. Et, même s'ils sont asymptomatiques"

En effet, si la plupart de ces cas sont asymptomatiques, cela ne veut pas dire pour autant que les joueurs isolés ont pu se maintenir en forme individuellement, comme on pourrait l'imaginer. En fait, c'est même tout le contraire, puisque durant cette quatorzaine, les joueurs ne peuvent pas faire d'effort avant de se soumettre à des tests cardiologiques poussés. Du coup, André Villas-Boas va récupérer des joueurs totalement à l'arrêt durant près de deux semaines. Un vrai problème, comme l'expliquait sur le plateau du Mercatalk le préparateur physique marseillais Arnaud Chabert (vidéo) : "Ils sont à 100 % au repos, il n'y a aucune prise de risque, notamment au niveau cardiaque. Et, même s'ils sont asymptomatiques, il y a quand même une certaine fatigue. Ils ne reprennent que lorsqu'ils sont testés négatifs. C'est pour cela que la reprise de la compétition va être compliquée pour ces joueurs, et donc pour l'équipe".

"Le temps que vous repreniez, en gros, il faut un mois pour redevenir un joueur de Ligue 1. Ça veut dire que vous bousillez votre préparation"

Une inquiétude partagée par de nombreux médecins de clubs de Ligue 1 qui parlent même de préparation totalement bouleversée, comme celui du Stade Brestois, Michel Kergastel interrogé par RMC : "Au bout de quatorze jours, vous allez passer des tests cardiologiques assez poussés. Le temps de les avoir, le temps que vous repreniez, en gros, il faut un mois pour redevenir un joueur de Ligue 1. Ça veut dire que vous bousillez votre préparation". Avec autant de cas concernant des titulaires, le terme de "préparation bousillée" prend toute sa dimension à l'OM. Pas franchement réjouissant...