OM 3-1 Servette : qui a brillé, qui est en difficulté ?

Focus sur les joueurs olympiens qui ont participé à la rencontre de préparation entre l'Olympique de Marseille et le Servette Genève.

Publié le 15/07/2021 à 23:00
OM 3-1 Servette : qui a brillé, qui est en difficulté ?

Pour son troisième match de préparation, et surtout le premier devant les supporters phocéens, Jorge Sampaoli a quelques enseignements de plus à inscrire dans son carnet. Mais, avec la différence de préparation entre les deux formations et surtout les recrues qui n'ont pas pu être intégrées dès le départ dans le nouveau système, cela ne se voit pas forcément au tableau d'affichage. L'OM s'est procuré une grosse occasion à la dixième minute. Grâce à la vitesse de Luis Henrique, un super relais avec Dimitri Payet dans l'axe qui décale de l'attaquant de l'autre côté. Mais Bamba Dieng qui arrive lancé frappe fort sur le gardien. Il faudra attendre la seconde période pour revoir des occasions. L'OM n'en concèdera pas. Et Gerson ouvrira son compteur à la 54e sur un petit piqué malin et une superbe ouverture de Boubacar Kamara. La domination phocéenne continuera derrière, incarnée par Cengiz Under et un dribble frisson où tout en feinte de corps, il mettra un défenseur adverse au tapis. Pour le plus grand bonheur de Youtube. En attendant, pour le match, pas de but supplémentaire, et sur un super contre, ce bon vieux Ronny Rodelin égalise à un quart d'heure de la fin d'une belle frappe croisée. Qu'à cela ne tienne, De la Fuente interceptera une mauvaise remise adverse pour filer au but, avant de remettre à un Benedetto qui donnera l'avantage à l'OM, là aussi sur une frappe croisée. De la Fuente - Benedetto, décidément un ticket gagnant. Dans les dernières minutes, le premier centrera fort devant le but, et l'Argentin sera là en renard pour tacler le cuir dans le but. Vous pouvez retrouver le live d'OM-Servette détaillé en cliquant ici.

Les tops

Il a même fait des appels en profondeur... Il y a des signes qui ne trompent pas, on sait rapidement quand Dimitri Payet est dans un bon soir. Sur chaque touche de balle ou presque, le numéro 10 a justifié son statut de joueur technique. Il a à chaque fois servi ses partenaires dans les meilleures conditions. Impliqué dans le jeu de son équipe, il n'a pas hésité à s'attraper avec son pote Amavi pour s'assurer que le compte y soit en ce qui concerne les appels et les propositions pour le porteur. Seul bémol, il n'a pas réussi à trouver le cadre malgré quelques belles tentatives. Boubacar Kamara ne sera peut-être plus à l'OM dans quelques semaines. Et même si c'est une condition sine qua non pour équilibrer les comptes après le recrutement précoce, on ne peut s'empêcher d'avoir des regrets. Car un tel joueur laissera forcément un vide. Toujours aussi costaud dans la récupération, il a donné des passes clés sans l'air d'y toucher, comme sur l'ouverture du score avec une ouverture de l'extérieur du pied pour Gerson. Le vrai frisson, c'est Cengiz Under qui l'a apporté avec de la percussion sur son côté droit et une frappe enroulée à l'entrée de la surface qui, malgré une forêt de jambes, se fracasse sur la barre transversale. Derrière, Léo Balerdi a fait un sacré match dans la relance, justifiant tous les espoirs de la direction placés en lui. A noter aussi la bonne prestation, combative, de Valentin Rongier, qui n'a pas démérité dans un poste hybride où il était milieu défensif et arrière droit en même temps. Mais il a laissé sa place à la mi-temps à Dario Benedetto qui semblait discret mais qui a finalement planté à deux reprises. Ce que l'on demande à un joueur à son poste.

Les flops

Cela vaut aussi pour les joueurs encensés juste au-dessus. Autant le redire, ce n'est qu'un match de préparation, pas question de tirer de conclusions, de condamner qui que ce soit. Reste qu'il faut être juste et évoquer une prestation compliquée pour Pape Gueye. Positionné en milieu défensif, avec Rongier, puis Kamara en seconde, il a raté de nombreuses passes, provoquant l'agacement de Sampaoli le long de son banc de touche. S'il faut préciser que le vent était de la partie dans l'Ouest Provençal, ce fut également le cas avec les relances d'Alvaro Gonzalez, alors que l'Espagnol aurait en outre pu mettre l'attaquant du Servette hors-jeu lors de l'égalisation des Suisses avec une meilleure analyse du contre. Enfin, Cheikh Bamba Dieng avait un rôle délicat de piston droit sur cette rencontre. Avec une grosse débauche d'énergie qui lui a sans doute ôté de la lucidité. Reste qu'il a été bien plus brouillon dans la zone de vérité qu'à son habitude. 

Le onze de l'OM contre le Servette Genève

Ngapandouetnbu - Balerdi, Alvaro, Amavi - Rongier (Benedetto 46e), P.Gueye - Bamba Dieng (Cengiz 60e), Kamara, Gerson (Nadir 89e), L.Henrique (De la Fuente 66e) - Payet.