Euro Espoirs : les raisons de la mise à l'écart de Kamara

Coup de tonnerre incroyable dans le microcosme de l'Olympique de Marseille. Boubacar Kamara n'a pas été convié pour la phase finale de l'Euro Espoirs. En voici les obscures raisons.

Publié le 20/05/2021 à 15:24

Dans dix jours, l'Euro Espoirs reprendra pour ses tours à élimination directe. L'Equipe de France affrontera les Pays-Bas, le 31 mai à 18 heures, en quart de finale. Pour cette phase finale, Sylvain Ripoll a convié 23 joueurs. Le Marseillais Boubacar Kamara ne fait pas partie des joueurs choisis. En raison de sa présence dans la précédente liste et de l'absence de Mattéo Guendouzi, forfait en raison d'une fracture du métatarse, sa place importante ne faisait aucun doute. Et pourtant... Boubacar Kamara regardera de loin le parcours des Bleuets. Incroyable.

Boubacar Kamara est le seul joueur présent dans la précédente liste, pour les matchs de poules, à ne pas avoir été de nouveau convié par choix. Mais quelles sont les raisons qui ont poussé Sylvain Ripoll à se passer de l'un des meilleurs olympiens de la saison ? Une décision qui semble injuste tant Boubacar Kamara est un élément important de cette génération avec 9 sélections.

Ripoll ne lui a jamais vraiment fait confiance

Depuis son arrivée chez les U21, Boubacar Kamara n'est pas parvenu à obtenir une confiance absolue de son sélectionneur. Ce dernier, par exemple, voue un culte important à des joueurs comme Guendouzi ou Romain Faivre. Ce n'est pas le cas de Kamara, qui représentait surtout dans la tête de Ripoll un joueur polyvalent, davantage qu'un vrai taulier. D'ailleurs, il n'a jamais vraiment été installé au milieu de terrain et n'y a joué que 4 fois sur 9. Laconique et sans aucun sentiment, Ripoll a expliqué son choix lors d'une conférence en visio, retranscrite par RMC Sport : "C'est une évaluation entre les différents joueurs qui postulent à ce poste-là. Il y a une réflexion à ce niveau-là et ce que je vois et ce que je ressens depuis un petit moment".

Il n'a pas eu le droit à l'erreur

Contre le Danemark, l'Equipe de France a sombré dans le premier match de la phase de poules. Sylvain Ripoll a vu comme tout le monde un mauvais match de son trio au milieu de terrain. Malgré tout, des trois, Boubacar Kamara était le moins mauvais ce soir-là (c'est aussi l'avis de l'Equipe qui a noté son match 5/10, soit davantage que les deux autres). Mais si lui a été privé de la suite de la compétition, ce ne fut pas le cas de Mattéo Guendouzi ou Eduardo Camavinga. Un choix qui a donné raison, selon l'expression, au sélectionneur, puisque les Bleuets se sont ensuite imposés contre la Russie et l'Islande sans Kamara.

Une forte concurrence

Enfin, dernier argument, la qualité des concurrents. Eduardo Camavinga (Rennes) a déjà connu les Bleus, comme Houssem Aouar (Lyon). Les milieux qui ont bien fini la phase de groupe y sont aussi logiquement : Boubakary Soumaré (Lille) et Aurélien Tchouaméni (Monaco). Youssouf Fofana (Monaco), qui pique la place de Kamara, a été choisi pour sa belle saison avec son compère monégasque. Romain Faivre (Brest) est un joueur offensif et n'est pas en concurrence avec Bouba Kamara. Enfin, la présence de Maxence Caqueret (Lyon) semble la plus discutable, d'autant qu'il ne faisait pas, comme Fofana, partie de l'aventure. Malgré tout, l'Olympien n'aurait pas eu à rougir dans cette liste, loin de là. Il s'agit forcément d'une très grosse surprise et d'une immense déception sportive. De fait, les Jeux Olympiques de Tokyo s'éloignent également pour le Marseillais.

Les 23 Bleuets convoqués par Sylvain Ripoll

Gardiens : Bertaud (Montpellier), Lafont (Nantes), Meslier (Leeds)
Défenseurs : Badiashile (Monaco), Dagba (PSG), Fofana (Leicester), Kalulu (Milan AC), Konaté (Leipzig), Maouassa (Rennes), Truffert (Rennes), Upamecano (Leipzig)
Milieux : Aouar (Lyon), Camavinga (Rennes), Faivre (Brest), Soumaré (Lille), Tchouameni (Monaco), Caqueret (Lyon), Fofana (Monaco)
Attaquants : Diaby (Leverkusen), Edouard (Celtic), Gouiri (Nice), Ikoné (Lille), Kolo Muani (Nantes)