De quoi souffre Benedetto ?

L'Argentin Dario Benedetto a le tendon d'Achille qui grince depuis une semaine.

Publié le 14/02/2020 à 18:00

Auteur d'un départ en boulet de canon, Dario Benedetto tire la langue depuis trois mois. Titulaire indiscutable depuis son arrivée à l'OM, le buteur argentin a systématiquement été titularisé par André Villas-Boas jusqu'au match face à Toulouse (1-0) il y a une semaine, suivi de l'élimination à Lyon. De quoi tirer sur l'organisme d'un attaquant au profil collectif qui multiplie les courses durant 90 minutes, parfois au détriment de son efficacité, d'ailleurs. Un parcours qui s'est donc arrêté après une prestation très décevante lors de la victoire à Saint-Etienne il y a dix jours. Depuis, Pipa soigne une douleur au tendon d'Achille. Rien de grave, même s'il s'agit d'un problème récurrent avec l'Argentin et qu'il ne date pas d'hier.

Un tendon d'Achille qui grince de temps à autre depuis trois saisons

En effet, en se penchant sur les saisons précédentes de Benedetto avec Boca Juniors, on s'aperçoit que ce tendon grince depuis un bon moment, et qu'il lui a valu de longues périodes d'arrêt. Deux matches avec l'OM cette saison, mais aussi quatre autres avec Boca Juniors juste avant de rejoindre Marseille. Ces problèmes de tendon d'Achille, on les retrace également lors de la saison 2018/2019, où Pipa a connu deux périodes d'arrêt couvrant une bonne dizaine de matches, avec d'abord des douleurs puis un claquage tendineux, selon la presse argentine de l'époque. Une blessure que l'on retrouve également la saison précédente (2017/2018) avec toujours le même diagnostic, mais pour seulement deux forfaits. Notons que cette série de problèmes au tendon d'Achille a démarré à la suite d'une rupture des croisés du genou, même s'il n'y a pas forcément de lien.

"Il y a une faiblesse sur ce tendon, et il faut le ménager de temps en temps, c'est tout"

Pas de quoi nous alerter, donc, même si le caractère régulier de ces douleurs indique que ces arrêts ne seront probablement pas les derniers. C'est ce qu'explique au Phocéen l'ancien médecin de l'OM Emmanuel Prou : "Il n'y a rien d'alarmant, si ce n'est que le joueur a une fragilité de ce côté-là, peut-être une tendinite chronique ou du moins régulière, et qu'elle se réveille de temps à autre. C'est une faiblesse sur ce tendon pour des raisons qui peuvent être biomécaniques, d'où la nécessité de le mettre de temps en temps au repos avec des séances de soins. La succession de matches rapprochés en ce moment, surtout sur des terrains difficiles, est probablement la cause du réveil de la douleur. Après, quand on parle de "claquages tendineux" lors des saisons précédentes, le terme est impropre. Il faut parler de tendinites ou d'inflammations, et pas autre chose. Il y a une faiblesse, et il faut le ménager de temps en temps, c'est tout". Rien de bien nouveau, finalement, par rapport aux saisons précédentes avec ces quelques périodes de repos pour un Benedetto qui a repris l'entraînement complet ce vendredi. Son coach a d'ailleurs confirmé qu'il serait disponible dimanche à Lille. André Villas-Boas a confirmé que la médecine ne pouvait pas grand-chose quant à ce problème physique : "Dario a fait des soins, il se trouve bien et est disponible pour Lille. On ne peut rien faire d'autre que des soins pour récupérer le joueur. Des soins et c'est tout."