OM : le point sur la recherche du directeur sportif

Qui sera le prochain directeur du football à l'OM ?

Publié le 29/05/2020 à 01:00

Le départ d'Andoni Zubizarreta de l'OM étant acté depuis deux semaines, l'état-major olympien s'active pour lui trouver son remplaçant. Si l'on ne connait pas son nom, on connait déjà son profil. Celui d'un "Head of Football" à l'anglaise, maitrisant les nouveaux outils technologiques et porté sur le scouting et le trading, comme le précisait dimanche soir Jacques-Henri Eyraud : "Nous devons continuer à prendre des risques calculés, tout en respectant une discipline budgétaire essentielle à l’heure où le retour à l’équilibre financier n’est pas une option mais un impératif. Le recrutement du “Head of Football” découle de cette logique : monter un peu plus en puissance sur l'aspect sportif en recrutant un spécialiste du monde du football doté d'un profil d’un nouveau genre. Ce manager se projette sur le long terme, supervise la stratégie en matière de formation, affiche des qualités transactionnelles évidentes pour mener à bien les acquisitions et cessions de joueurs dans le cadre des objectifs fixés". En clair, l'OM souhaite basculer dans l'ère du trading, à l'image de Lille, Nice ou de certains clubs allemands (Leipzig) et anglais (Wolverhampton), et les premiers noms commencent à émerger dans la rubrique rumeurs.

Luis Campos, le profil rêvé

Quelles sont ces rumeurs ? La première qui vient à l'esprit relève autant de la logique que du fantasme avec Luis Campos. Celui qui a rapporté un milliard d'euros de transfert (pour un peu moins de la moitié dépensés) à l'AS Monaco continue de faire des miracles à Lille. Même s'il n'est pas salarié par le club nordiste, il dirige de A à Z le secteur sportif et façonne l'équipe de Christophe Galtier avec de jeunes recrues à très fort potentiel venues du monde entier. Un travail de fourmi effectué par sa propre société (Scoutly Limited) par le biais de laquelle il se rémunère et dont Lille profite pour réaliser d'impressionnantes plus-values. "Quand il vient nous voir pour nous dire que Domagoj Bradaric, un espoir de l’Hajduk Split, sera l’un des meilleurs latéraux du monde ou que Tiago Djaló, un jeune Portugais qui n’a jamais évolué en première division, sera titulaire dans notre défense centrale, et que cela fonctionne plus tard sur le terrain, c’est bluffant", expliquait récemment à son sujet le propriétaire du LOSC Gérard Lopez. Luis Campos a rejeté dernièrement une offre de Tottenham et se dit heureux à Lille. Mais, il est évident que son profil correspond à 100 % avec ce que recherche l'OM, et que si Frank McCourt réussissait le tour de force de le séduire, ce serait un énorme coup.

Olivier Pickeu, le directeur sportif qui monte en France

Moins sexy, le nom de l'ancien directeur sportif d'Angers Olivier Pickeu circule avec insistance depuis plusieurs jours. Il faut dire que cet ancien buteur de D2 dispose d'une très belle cote en Ligue 1 et que Monaco pense aussi très fort à lui pour prendre la tête de son secteur sportif. D'après le Courrier de l'Ouest, de premiers contacts ont déjà eu lieu, notamment par l'intermédiaire de Basile Boli, un ami de longue date. Également approché par St-Etienne et Bordeaux, Pickeu est un manager moderne, utilisant les nouvelles technologies et disposant d'une très forte connaissance du marché français. Sans grands moyens, il a fait renaître le SCO Angers de ses cendres depuis son arrivée en 2006. 14 années d'expérience au poste avec des recrutements très malins qui permettent au club de se maintenir en Ligue 1 depuis cinq ans. Son arrivée à l'OM ne ferait peut-être pas rêver les supporters, plus portés sur les techniciens étrangers, mais la piste n'est pas à négliger car ce garçon discret a du talent et de gros réseaux. Reste pour lui à régler son conflit aux prud'hommes avec Angers.

Rufete, l'Espagnol adepte des algorithmes et des stats

Enfin, l'Espagnol Francisco Rufete est la dernière rumeur en date, selon Actufoot.com. Contacté par Le Phocéen, l'actuel directeur sportif de l'Espanyol Barcelone n'a pas souhaité la commenter, mais son nom est aussi intéressant. Pourquoi ? Déjà parce qu'il a effectué un très bon travail à Valence entre 2013 et 2015, où il s'occupait aussi du centre de formation. Un nom que les supporters olympiens connaissent d'ailleurs déjà, puisqu'il faisait partie du FC Valence qui a battu l'OM en finale de la coupe UEFA en 2004. Son nom interpelle également parce que l'ancien milieu est, lui aussi, un adepte des nouvelles technologies. "Il est très axé sur les algorithmes et les statistiques, explique au Phocéen un recruteur de Liga. Il fait partie de ces nouveaux DS qui passent beaucoup de temps sur leurs ordinateurs et sur la vidéo, et ils ne sont pas nombreux en Liga, contrairement aux Portugais ou aux Anglais". Un profil qui correspond à ce que veut l'OM. En revanche, ses résultats actuels ne plaident pas en sa faveur, puisque l'Espanyol pointe à la dernière place de la Liga.

Pour résumer, si les candidatures arrivent en nombre actuellement sur les bureaux des dirigeants olympiens, les rumeurs restent assez restreintes. On peut conclure en espérant que ce recrutement se fera en étroite concertation avec André Villas-Boas, ce qui reste de loin le plus important.