Liga : quels clubs peuvent vraiment se mettre sur Lopez ?

Publié le 20/02/2019 à 17:35
Liga : quels clubs peuvent vraiment se mettre sur Lopez ?

C'est un secret de polichinelle. Maxime Lopez est totalement Liga-compatible. C'est pourquoi, et même si un départ du minot n'est pas vraiment à l'ordre du jour, La Provence affirmait ce matin dans ses colonnes que le milieu de poche était suivi par des écuries espagnoles. Depuis son excellent match aller-retour contre l'Athletic Bilbao la saison dernière, les rumeurs sont fréquentes quant à un intérêt des clubs de la Liga le concernant. Mais quels clubs peuvent vraiment se permettre un recrutement de Maxime Lopez, pour lequel il faudra débourser au moins 20 millions d'euros afin de convaincre l'OM de réfléchir à la situation de celui qui est mis en avant depuis le lancement de l'OM Next Generation Project ? Décryptage. 

C'est trop gros pour lui pour l'instant


Le FC Barcelone, souvent lié au profil petit et technique de Lopez, ne devrait pas se mettre sur les rangs. De plus, ils ont déjà à la Masia des joueurs capables de tenir le choc comme Carles Alena. Le Real Madrid et l'Atletico Madrid semblent aussi trop gros.

Ils ne peuvent pas recruter d'étranger


Un seul club dans cette catégorie. Il s'agit de la victime de Maxime Lopez la saison dernière, l'Athletic Bilbao, dont l'ensemble des suiveurs avait été séduit par les aptitudes du Phocéen. Le club basque s'impose philosophiquement de ne recruter que des joueurs basques.

Ils n'ont pas les moyens


Huesca, le Real Valladolid, le Rayo Vallecano, Eibar, le Deportivo Alaves, Getafe, Levante, Leganes et Girona n'ont absolument pas les moyens de se positionner sur un transfert de cette ampleur et fonctionnent plutôt avec le système des joueurs libres, des prêts et des coups avec de petites indemnités presque toujours inférieures à 5 millions d'euros. Trois autres clubs, qui ont un peu plus de moyens, ne sont pas habitués à de telles dépenses. Sur les trois dernières saisons, l'Espanyol Barcelone n'a payé qu'une fois 10 millions d'euros ou plus pour un joueur (cette saison ils ont recruté Borja Iglesias au Celta Vigo contre 10 millions). Le Celta Vigo ne l'a fait qu'une fois également pour recruter Emre Mor au Borussia Dortmund en 2017 (13 M€). Enfin, la Real Sociedad ne l'a fait qu'une fois également, pour recruter Mikel Merino à Newcastle contre 12 millions d'euros. Ils ne sont de plus pas habitués à regarder en Ligue 1 pour frapper fort.

Ils sont de légers candidats, sans plus


Deux clubs peuvent entrer dans cette catégorie. Il y a d'abord le Bétis Séville, adversaire de Rennes demain soir en Europa League. Ce club qui continue sa progression a lâché 20 millions d'euros au Sporting Portugal l'été dernier pour William Carvalho et 14 millions à l'America Mexico pour Diego Lainez cet hiver. Ils sont de plus allés chercher deux joueurs en Ligue 1 : Jese et Giovani Lo Celso (PSG). Sans oublier les recrutements passés de Ryad Boudebouz, d'Aïssa Mandi, de Jonas Martin et même de Foued Kadir à l'OM en 2014 (alors que le Bétis était en D2). Autre club qui pourrait se laisser tenter, à condition d'assurer son maintien en Liga : Villarreal. Le sous-marin jaune est venu chercher l'été dernier Karl Toko-Ekambi à Angers pour 18 millions d'euros et a recruté dix joueurs ces trois dernières saisons entre 10 et 20 millions d'euros. Deux clubs qui n'auront sûrement pas les arguments suffisants pour séduire et Lopez et l'OM, à moins d'un gros craquage.

Deux clubs se dégagent


En réalité, seuls deux clubs semblent avoir les armes pour tenter de récupérer Maxime Lopez. Le premier, le FC Séville, compte déjà à son actif de nombreuses rumeurs autour du jeune milieu olympien. Il a à la fois les capacités financières et le modèle sportif pour se positionner. Le club est de plus souvent venu en L1 faire ses emplettes. Pas plus tard que l'été dernier, avec Ibrahim Amadou (Lille, 15 M€) et Joris Gnagnon (Rennes, 13,5 M€). La saison d'avant, c'est Sébastien Corchia (Lille, 5 M€) qui avait tenté sa chance en Liga. Enfin, la saison 2016-2017 avait vu arriver à Séville deux cracks en provenance de la L1 : Wissam Ben Yedder (Toulouse, 10 M€) et Clément Lenglet (Nancy, 5 M€). Plus discret sur le dossier Maxime Lopez, le club de Valence ressemble aussi à une formation pouvant prétendre avoir les arguments. Comme à Séville, il y a eu ces dernières années beaucoup de français dans l'effectif. Les recruteurs de ce club sont d'ailleurs venus deux fois en Ligue 1 ces derniers temps. L'été dernier, Lyon leur vendait Mouctar Diackaby (15 M€) et Gonçalo Guedes quittait définitivement le PSG (40 M€). Cet été, les deux clubs qui pourraient se positionner sur Maxime Lopez en Liga seront sans doute le FC Valence et le FC Séville. A moins d'une énorme surprise.