Roustan : "Sampaoli est un miracle pour l'OM et la Ligue 1"

L'ancien commentateur d'OM TV déclare son amour pour le technicien argentin de l'OM.

Publié le 18/03/2021 à 01:00

L'histoire d'amour entre Didier Roustan et l'Argentine n'est plus à démontrer. Passionné de football sud-américain depuis des décennies, le journaliste de La Chaîne L'Équipe et ancien commentateur d'OMTV fut un ardent défenseur de Marcelo Bielsa lorsque le Loco était décrié en Ligue 1. Aujourd'hui, inutile de préciser qu'il se réjouit de l'arrivée de Jorge Sampaoli à l'OM, qu'il a découvert lorsqu'il couvrait la Copa America 2015 remportée par le technicien argentin avec la sélection du Chili. Pour Le Phocéen, Didier Roustan ne cache pas sa joie de voir un tel personnage débarquer en France. Interview :

Didier, quel est ton sentiment un peu plus de deux semaines après l'arrivée de Sampaoli à l'OM ?

Didier Roustan : "C'est un miracle pour l'OM d'avoir trouvé un coach de cette envergure en aussi peu de temps. Sampaoli, c'est quand même une pointure mondiale, un coach charismatique qui entraîne ses joueurs avec lui. Il a fait des exploits pratiquement partout où il est passé, que ce soit la "U" (Universidad de Chile) avec qui il a tout gagné, la sélection chilienne à qui il a offert la Copa America, et Santos et l'Atlético Mineiro qu'il a ressuscités ces deux dernières années. Mais, pour en revenir au Chili, il faut aussi se souvenir qu'il élimine l'Espagne championne du monde au Mondial 2014 et ne perd qu'aux tirs au but en huitièmes face au Brésil. C'est énorme pour une sélection comme le Chili. Après, beaucoup parlent d'un échec au FC Séville, mais c'est n'importe quoi. Son bilan là-bas est excellent, même si le soufflet retombe en fin de saison lorsqu'il sait qu'il va reprendre la sélection argentine. Quel entraîneur dans notre Ligue 1 actuelle présente un tel pedigree ? Aucun !".

Beaucoup font le parallèle avec Marcelo Bielsa, estiment que ses joueurs finissent toujours par être lessivés...

DR : "Attendez, c'est énorme d'être comparé à Bielsa ! Certains disent qu'il a raté sa saison à l'OM, mais il n'y a que les cons qui disent ça. Comme il a été champion d'automne, ils estiment qu'il s'est planté, mais il y a eu beaucoup d'événements contraires, comme les joueurs qui partent à la CAN, d'autres qui n'ont pas tenu le rythme, des décisions arbitrales... parler d'une saison ratée, c'est n'importe quoi".

Que dire des deux premières victoires de Sampaoli avec l'OM ?

DR : "On sait qu'il prône un football vers l'avant, qu'il cherche la rupture en permanence. On le voit dans ses compos en alignant au milieu Kamara avec Khaoui et Thauvin, qui sont des joueurs offensifs. Pour l'instant, malgré les victoires, on peut dire qu'il y a encore énormément de travail, car l'OM n'a pas franchement maîtrisé ses matches. Les joueurs souffrent, subissent, mais les changements qu'il fait en fin de matchs démontrent qu'il joue la gagne quoi qu'il arrive, alors que 95 % des coachs de Ligue 1 auraient bétonné en fin de match pour conserver le nul au vu de la physionomie de ces deux rencontres. Cela prouve que jusqu'à la fin de la saison, il va se passer des choses, des victoires et des défaites bien sûr, mais on va prendre du plaisir".

Les supporters, mais aussi les joueurs ?

DR : "Bien sûr. Il faut quand même se souvenir de la saison qu'ils viennent de vivre avec un Villas-Boas qui, pour moi, ne jouait que pour sa gueule, les stades vides, la crise entre la direction et les supporters... là, le groupe est en train de revivre, de redécouvrir le plaisir de jouer au foot. On le voit avec Thauvin qui court vers Sampaoli après son but. Il y a quelque chose qui se passe, c'est évident".

C'est donc une chance pour l'OM, mais aussi pour la Ligue 1 ?

DR : "Complètement, c'est un miracle aussi pour la L1 qui a besoin d'un OM attractif, et avec Sampaoli, on ne peut pas espérer mieux. On sent que le mec a envie de transmettre cette passion. Il prendra peut-être des coups, mais il s'en fout, il va jouer son football et ça me ravit".