PSG-OM vu par Jean-Louis Tourre et Mohamed Bouhafsi

A quelques jours de PSG-OM, les deux présentateurs de "Top of the Foot" sur RMC évoquent la rencontre, alors que Tourre est supporter du PSG, et Bouhafsi fou de l'OM.

Publié le 09/09/2020 à 18:30

Depuis le début des années 2000, les mordus de foot ont pris le réflexe d'écouter la radio à 18 heures. Pendant des années, c'était l'heure d'une nouvelle messe d'un temps nouveau avec "Luis Attaque". En 2016, c'est le clivant Christophe Dugarry qui a repris le flambeau avec "Team Duga". A l'intersaison, l'ancien attaquant de l'OM a fait part de son envie de quitter le monde des médias. Pour le remplacer, ce sont des journalistes de la radio qui prennent du galon, Jean-Louis Tourre et Mohamed Bouhafsi avec "Top of the Foot". Interview. 

Bonjour à tous les deux. Vous reprenez un créneau très important pour RMC, mais pour les auditeurs, c'est un peu la continuité de ce qu'il y avait l'an dernier, où, malgré Dugarry, Jean-Louis tenait le fil conducteur de l'émission et Mohamed intervenait très fréquemment. 

Jean-Louis Tourre : "On nous parle souvent de notre duo, mais on est tellement complémentaire dans notre profil que tout coule de source. J'ai plus le profil de l'animateur radio, qui prend la main derrière les pubs, qui gère la mécanique, qui va amener son grain de sel dans les débats pour relancer, tenir la position qui n'est pas tenue, et il y a Mohamed qui est plus sur les infos, mais qui peut donner son avis. C'est un équilibre. Par rapport à l'an dernier, j'avais l'impression de présenter "Team Duga". Même si c'est Christophe qui reprenait la main et c'est lui qui essayait de mener l'émission, c'était un artifice pour donner l'impression qu'il présentait, mais moi j'avais l'impression de définir le programme et donner la parole, de modérer quand il faut. Mon rôle n'est pas différent aujourd'hui en fait". 

Mohamed Bouhafsi : "La séparation des rôles est naturelle. Jean-Louis c'est la rigueur, il est rigoureux, minutieux, il travaille beaucoup et il a cette capacité à mener les discussions. Moi j'amène mes infos, mon décryptage, je peux donner mon avis, je me trouve plus légitime qu'avant même si je ne pense pas encore être au niveau des anciens joueurs qui sont consultants par exemple. On a de plus en plus cette volonté d'afficher notre naturel à l'antenne, notre état d'esprit. Pendant des années on s'est dit que ce n'était pas à nous de donner notre avis, il y avait des Di Meco, des Rothen, des Larqué, des Courbis, des Riolo... aujourd'hui on le donne, on se base sur nos informations, nos échanges avec les acteurs du monde du foot depuis des années". 

Puisque vous parlez d'afficher votre naturel... il y en a un de vous qui est supporter du PSG alors que l'autre supporte l'OM. Est-ce que vous allez vivre ce match comme des millions d'autres français, en attendant le lundi matin pour vous chambrer l'un l'autre ? 

J-L.T : "Je ne sais pas si on vit la même chose parce que nous, on est amis, mais on ne se chambre pas. J'ai du mal à chambrer les gens qui ont de la peine à un moment précis. A appuyer à fond alors que je sais qu'ils sont tristes. J'en ai eu des tristesses à l'antenne, j'étais sur le plateau de BFM le soir de la remontada, contre Manchester, et à chaque fois j'avais des Marseillais autour de moi... C'est là qu'on voit ceux qui ont du respect et ceux qui n'en ont pas"

M.B : "J'ai envoyé un texto à Jean-Louis le soir de la défaite contre le Bayern. C'est toujours désagréable d'avoir de grosses défaites. Le PSG-OM est de toute façon dénaturé, on sait la plupart du temps qui va gagner. Si à chaque fois les gens m'envoyaient des textos après les défaites... Je me souviens du 17 mai 2018. C'est mon anniversaire, et l'OM vient de perdre en finale d'Europa League face à l'Atletico Madrid. C'était le pire anniversaire de ma vie. Si j'avais reçu des textos de mes amis à ce moment-là ça m'aurait fait du mal. Je peux comprendre le chambrage entre supporters, c'est bien qu'on soit content quand l'autre perd, ça veut dire qu'on vit le football avec passion. Mais en revanche, avec mes amis, je n'ai plus dix ans". 

J-L.T : "A l'antenne, je suis capable de chambrer plein de gens sur plein de sujets. Mais là-dessus, j'ai du mal. Parce que je sais à quel point ça peut toucher les gens". 

M.B : "Après, le mec qui paie un avion 1700 euros pour passer sur les plages de Saint-Tropez avec la mention "A jamais les premiers" je trouve ça drôle. Les tweets ça me fait rire. Mais le texto personnalisé non, jamais je ne me prendrais pour le cancre des Simpsons à montrer mes amis du doigt après une défaite". 

PSG-OM, d'habitude, c'est juste avant une trêve internationale, comme ça on a bien le temps de le débrieffer. Là, c'est juste après et plus tôt dans la saison. Est-ce que ça change tout ?

J-L.T : "Médiatiquement, ça a pris un petit coup déjà. Sportivement, il n'y a plus de match déjà. Alors là, il y en aura un peu plus mais on a beau le vendre, dans les faits, ça fait un moment que Paris gagne à chaque fois. Ca reste un match particulier mais là c'est l'actu covid qui a tout phagocyté, parce qu'on ne sait pas quels seront les onzes". 

M.B : "Il y a une baisse de l'envie, de l'excitation autour de ce match. Quand je me rends à Marseille, on me parle plus des matchs contre Lyon que de Paris. Avant, souvenez-vous, on faisait des comptes à rebours sur ce match, des "J-7" ! Je me rappelle du Vélodrome qui chantait deux semaines avant en pensant à ce match. Aujourd'hui, les supporters espèrent juste ne pas en prendre trois ou quatre. Et du côté de Paris, le match est gagné trop facilement ce n'est pas intéressant. Le 2-2 du Vél en 2017, c'était fou en termes d'intensité, de suspense, et tous les supporters avaient adoré. Mais depuis ?". 

Vous la voyez comment la saison de l'OM, dans Top of the Foot ?

J-L.T : "L'OM, c'est un club où il se passe tous le temps des choses, il y a toujours des histoires, des sujets. Ensuite, il faut voir comment les gens sont réceptifs dès qu'on parle de ce club. Au 32 16, sur les réseaux sociaux, c'est la folie. A chaque fois qu'on fait un débat sur l'OM, on se dit qu'on est dans le vrai. Donc forcément, on va en parler beaucoup, avec la Ligue des champions. C'est marrant parce que souvent on reçoit des messages, et c'était le cas la saison dernière avec Duga, "vous parlez tout le temps de nous, laissez-nous tranquilles !" Comme si les supporters ne voulaient qu'une partie. Mais c'est pour ça aussi que ce sont des clubs populaires. Alors bon ce n'était pas tout le temps facile d'équilibrer les débats avec Duga quand il avait un avis tranché mais on essaie toujours de faire les choses de la façon la plus juste possible". 

M.B : "T'es moins dur qu'à l'antenne sur l'OM..." 

J-L.T : "Ah mais sportivement, je ne les vois arriver à jouer la Ligue des champions tout en finissant à nouveau sur le podium". 

M.B : "Moi, je pense qu'ils finiront deuxièmes à nouveau. ll va dire que je suis démago mais j'adore cette ville, la passion qui y règne, l'ouverture des gens. Le côté populaire de ce club, c'est formidable. J'ai toujours été impressionné par les gens qui vont au Vélodrome en famille, ceux qui se saignent pour payer leur abonnement, ceux qui sont en virage à 60 ans... Et je pense que ça peut être une belle saison justement parce qu'il y a un petit effectif. Les joueurs vont tous être déterminés alors que le projet s'est recentré autour de Villas-Boas. Le meilleur joueur de l'effectif, Thauvin, revient... j'y crois. Un jour j'étais dans le TGV avec un des directeurs de l'hôpital de la Timone, il me disait qu'il constatait une augmentation de la fréquentation des urgences quand l'OM perdait. Marseille, il y a de la folie. Du coup, ça m'a vraiment fait souffrir quand des gens pensaient qu'on cachait des informations sur la vente. J'étais fou de rage. Je comprenais certains pouvaient se nourrir de la crédulité de supporters qui étaient déçus par le projet actuel. Certains profitent, essaient de mettre les supporters de l'OM contre leur club, et ça me fait beaucoup de mal, parce qu'après, on va penser que Messi, Cristiano Ronaldo vont débarquer avec Zidane sur le banc... les supporters de l'OM méritent beaucoup mieux".