Pelé raconte comment le staff de l'OM l'a aidé sur les tirs au but !

Le gardien remplaçant de l'OM Yohann Pelé revient sur le match contre Trélissac avec notamment ce but gag encaissé et la séance de tirs au but où il s'est bien rattrapé.

Publié le 05/01/2020 à 20:02

Ce match a démarré bizarrement...

Yohann Pelé : "Oui plutôt bizarrement... on s'était dit en plus avant le match de ne pas jouer en arrière car le terrain était compliqué, mais sur la première action on a fait tout le contraire de ce qu'on s'était dit... ça ne pouvait pas plus mal démarrer ! Après on va encore reparler de cet état d'esprit qu'on a eu pour revenir et se battre jusqu'au bout car on était réduit à dix. Il fallait jouer 120 minutes face à une équipe qui avait de la qualité aussi. C'est bien que ça se finisse comme ça."

Qu'est-ce qui se passe sur le but que tu encaisses ?

Y.P. : "Il y a une petite hésitation de ma part et la trajectoire de la balle était un peu bizarre, avec des rebonds. J'aurais dû faire autre chose, j'ai voulu dégager... il y a des cas où ça va rentrer, d'autres où ça va aller n'importe où... aujourd'hui c'est allé dans le but..."

Tu étais encore plus motivé pour les tirs au but ?

Y.P. : "Forcément on a envie de se rattraper surtout pour que l'équipe puisse passer ce tour. Après  vous connaissez comme moi la loterie des tirs au but, ça peut tourner dans un sens comme dans l'autre. Aujourd'hui ça a tourné dans notre sens, donc c'est bien."

Le staff avait des infos sur les tireurs ?

Y.P. : "Oui le staff avait bien travaillé sur ça car ils avaient réussi à avoir des images. On a communiqué aussi car je ne voyais pas trop les numéros qui arrivaient donc je ne connaissais pas les joueurs, du coup ils m'ont bien aidé à pouvoir arrêter les tirs au but."

Ricardo Carvalho avait un petit papier...

Y.P. : "Oui il me disait en fonction des numéros qu'il voyait où ils pouvaient tirer potentiellement, donc oui, ça m'a bien aidé quand même. Il y a juste une fois où ça n'a pas marché, sinon je suis parti trois fois sur quatre du bon côté. Il avait de bonnes infos et moi je suis juste parti et la balle m'est tombée dessus (sourires)."