"On pense que Nkounkou a quelque chose, il doit le montrer !"

Ce que le directeur du centre de formation de l'OM a dit lors de l'émission spéciale qui lui était consacrée sur Le Phocéen.

Publié le 20/11/2019 à 11:45

Hier lundi, Le Phocéen a reçu en plateau Nasser Larguet, le nouveau directeur de la formation olympienne. Durant une heure, il a répondu à vos nombreuses questions avec la plus grande sincérité. Voici les grandes lignes de ce que l'on peut retenir de cet entretien. Vous pouvez évidemment voir ou revoir l'intégralité de l'émission dans la vidéo ci-dessus.

Sa philosophie pour la formation à l'OM

L'ancien patron des centres de formation de l'AS Cannes, Le Havre ou encore de la fédération marocaine a été très clair sur ce sujet. Il ne transigera pas sur les deux axes que sont l'état d'esprit des jeunes de la couveuse olympienne, mais aussi sur l'exigence de performances qui leur est demandée au haut niveau : "L'état d'esprit des jeunes a changé ces dernières années, avec des comportements plus individuels. C'est ce que je souhaite changer, en leur faisant comprendre ce que signifie l'institution OM avec ses particularités. Techniquement, on souhaite instaurer un jeu basé sur la possession de balle avec des joueurs de très haut niveau technique et collectif. À partir des 13 ans, on prépare des éléments pour la très haute compétition. Pour en revenir à l'état d'esprit, on souhaite des joueurs engagés dans l'équipe avec un sens des responsabilités et l'envie de gagner avant tout".

Des jeunes bientôt prêtés ?

De nombreux jeunes fréquentent le groupe professionnel depuis l'arrivée d'André Villas-Boas, mais rares sont ceux qui arrivent à se faire une place sur le terrain comme ont pu le faire Bouba Kamara ou Maxime Lopez dans un passé récent. On pense notamment à Florian Chabrolle qui s'est montré intéressant lors de la préparation, mais qui ne joue plus du tout. Quel avenir immédiat pour eux ? : "Avec mon expérience, si les jeunes qui figurent dans le groupe professionnel depuis deux ans ne jouent pas, il faut les prêter. Ceux qui sont là cette année avec les pros sont pour la plupart très jeunes, ce sont des 2000 ou des 2001, ils doivent donc d'abord gagner leur place dans ce groupe".

Des jeunes recadrés cette semaine

Nasser Larguet a confié qu'il n'avait pas apprécié les performances de certains jeunes appelés par AVB pour l'entraînement des pros durant la trêve. Il ne s'est pas privé de le leur dire : "Dernièrement, lors de la trêve internationale, André Villas-Boas a pris sept jeunes à l'entraînement. J'ai assisté à ces séances et je n'étais pas du tout satisfait de leurs productions. Je leur ai dit qu'ils devaient faire beaucoup plus que ça. Ceux qui monteront chez les pros seront ceux qui se montreront dignes de le faire. S'ils ne font pas les efforts, ils ne feront pas une minute avec eux. Imaginez que, par sympathie, vous faites monter un jeune avec les pros et qu'il passe à travers, il est mort ! André nous demandera ce qu'on lui a envoyé. Si on n'a pas le sentiment que le joueur est prêt, et c'est ce qui s'est passé pour certains, il ne montera pas. On a une grande responsabilité là-dessus, pour les pros comme pour le centre".

Les joueurs en attente d'un contrat pro

Le dossier Isaac Lihadji est au centre de toutes les discussions, mais il y a aussi le cas Niels Nkounkou et d'autres. Comment Nasser Larguet intervient-il sur ces dossiers ? "Pour ceux qui sont déjà pros ou qui le seront bientôt, je n'ai pas une grande responsabilité car ils étaient là bien avant moi. Je ne vais pas m'attribuer le mérite de la réussite d'un Lihadji, par exemple. Concernant Niels Nkounkou, c'est un fort potentiel, il va très vite et sa technique est très intéressante. En revanche, il a besoin d'être placé au sein d'un collectif. Il doit mettre son potentiel au service de l'équipe, être capable de faire gagner un match. On pense qu'il a quelque chose, et maintenant, il doit le montrer sur le terrain avec les pros, avec qui il s'entraîne tous les jours. André (Villas-Boas) n'est pas fou. S'il pense qu'il a le niveau, il le fera jouer. Niels doit maintenant comprendre que c'est l'efficacité qui doit primer, pas seulement son potentiel. Concernant son contrat, c'est une discussion entre ses représentants et les dirigeants".