OM : Sampaoli explique pourquoi Kamara n'a pas joué

Sampaoli s'exprime en conférence de presse après la victoire contre Troyes.

Publié le 29/11/2021 à 00:08

C’est une victoire qui fait du bien ?

Jorge Sampaoli: "Dans ce métier, le besoin de gagner, cette nécessité de victoire est aussi synonyme de survie. Toute victoire est évidemment bienvenue. On travaille tous les jours pour les joueurs, pour le club, pour ce groupe. C’est vrai que  dernièrement ça a été un peu difficile, donc cette possibilité de renouer avec la victoire, cela signifie aussi se battre pour rester en haut du classement. Si on gagne notre match en retard (Lyon-OM) on sera installé à la deuxième place. On veut toujours le meilleur et arriver le plus haut possible pour cette équipe."

Payet a vécu une semaine particulière, comment était-il sur le terrain ?

J.S.: "On est très heureux du retour de Dimitri. On est heureux qu’il se retrouve à son meilleur niveau. C’est un joueur qui a un immense talent. C’est un leader footballistique pour nous. Il nous est très utile sur ce chemin de la victoire. On espère surtout, à l’avenir, qu’il n’y aura plus d’agression sur lui, car sinon ceux qui sortent vainqueurs de ces moments là ce sont les gens qui agressent les meilleurs joueurs et c’est quelque chose de très triste pour le football."

Pourquoi Kamara n’a pas joué, est-ce dû à sa situation contractuelle ?

J.S.: "Non c’est une décision purement sportive de mon côté qui est liée au besoin de faire tourner suite au déplacement en Turquie. C’était un voyage qui était très long. J’avais besoin de changement dans les joueurs au milieu de terrain. Tout ce qui concerne son contrat ne concerne que lui et le club."

En ce moment, l’essentiel est de gagner et de faire le dos rond ?

J.S.: "Peut-être. Parfois ces questions d’état d’esprit, c’est particulier, car il y a pu avoir en début de saison une forme de joie, mais il y a parfois des fluctuations dans la manière dont une équipe joue et se sent. Il y a eu une baisse de rendement collectif, c’est vrai, mais il faut revenir sur cette question des deux compétitions qu’on joue (Ligue 1 et Europa League). C’est une équipe jeune. On espère surtout que cette baisse de régime dans cette équipe dure peu et que revienne très vite cette équipe plus enjouée et qui a beaucoup d’occasions. Dernièrement il y a eu des matchs qu’on aurait dû gagner et qu’on n’a pas gagné, tout cela créé des tensions et à la fin une forme de besoin d’urgence. Cela génère à la fois de la peur et de l’indécision. Je pense qu’il faut surtout perdre la peur et retrouver cette équipe qui nous a tous plu."

Depuis la défaite contre Lens, on a l’impression que vous ne prenez moins de risques ?

J.S.: "Cette équipe est construite pour avoir le contrôle du jeu, pour se trouver dans l’autre moitié du terrain, pour avoir le contrôle du ballon, la possession. Contre Lens, on aurait pu perdre comme le gagner. Toute équipe qui joue comme ça est mieux préparée pour gagner les matchs mais pour nous, on veut avoir cette possibilité de défendre nos chances en jouant et non pas en ayant ce va et vient constant d’un camp à l’autre qui ne nous réussit pas."