Directeur sportif : Ravanelli toujours très intéressé par un retour à l'OM

L'ancien buteur de l'OM réaffirme au Phocéen son intérêt pour un retour dans son club de coeur.

Publié le 12/06/2020 à 01:00

Il est des histoires d'amour qui ne s'expliquent pas, et celle entre Fabrizio Ravanelli et l'OM en fait partie. Dès son arrivée à Marseille à l'été 1997 avec un statut de superstar du Calcio, Penna Bianca a droit à un tifo personnel, privilège très rare que l'Italien honore avec un but pour sa première apparition face à Rennes, puis un deuxième quelques jours plus tard face à Metz. De quoi lancer l'une des plus belles relations entre le public olympien et l'un de ses joueurs, au point que l'ancien bombardier de la Juve aura même droit à un chant sur l'air de l'hymne national italien et qui résonne encore dans nos têtes aujourd'hui. Et s'il ne restera "que" deux saisons et demie, Ravanelli figure aujourd'hui et à jamais dans la légende des attaquants de l'OM. L'inverse est vrai aussi, car en dépit des clubs prestigieux qu'il a fréquentés et d'un palmarès long comme le bras avec la Juve, le natif de Pérouse vit encore avec Marseille dans le coeur et n'a jamais caché son désir d'y revenir un jour. C'est encore le cas aujourd'hui, puisqu'il a été proposé récemment pour le poste de directeur sportif actuellement vacant à l'OM. Un poste qui le fait rêver, évidemment, même s'il ne demande rien. C'est ce qu'il l'affirme au Phocéen. Interview :

Fabrizio, ton nom a été cité récemment dans l'actualité olympienne. Tu confirmes ?

Fabrizio Ravanelli : "Oui, et c'est un poste qui m'intéresse, bien sûr, même s'il est difficile pour moi de m'exprimer là-dessus. Ce n'est un secret pour personne que l'OM reste toujours dans mon coeur. Dès mon arrivée à Marseille, je suis tombé amoureux de cette ville et de ces supporters. C'est difficile à expliquer, mais je pense que nos mentalités correspondaient parfaitement. Ils ont vu que j'étais obsédé par la victoire et je pense que mon professionnalisme leur a plu. C'était une véritable union entre nous. Et puis mon fils Mattia est né là-bas, et ça ne s'oublie pas".

Quelle est ton idée du rôle d'un directeur sportif aujourd'hui ?

FR : "C'est un poste crucial dans un club qui doit être occupé par quelqu'un d'expérience, qui connait les réseaux du football international. Je suis issu de la Serie A et j'ai connu la France, la Premier League et même l'Écosse en tant que joueur. J'ai beaucoup de relations aujourd'hui dans le monde du football puisque je n'en suis jamais sorti. Il faut aussi avoir de bonnes relations avec l'extérieur, notamment les supporters, et c'est mon cas à l'OM. Cette saison 1998-1999, même si on sait dans quelles conditions on a perdu le championnat, a été extraordinaire avec aussi la finale de la coupe UEFA. C'est là que le lien s'est tissé, et c'est pour cela que j'aimerais tant revenir un jour pour y accomplir quelque chose d'important".

Le futur directeur sportif de l'OM devra faire face à un mercato particulier, sans beaucoup de moyens. Comment vois-tu cette situation ?

FR : "C'est un marché particulier où il faudra avoir de bonnes idées. Je connais évidemment tous les joueurs italiens, mais pas seulement, parce que c'est mon travail. Je suis très documenté sur les joueurs en France, en Angleterre, en Allemagne... Donc oui, des idées, il y en a, et notamment en Italie où il y aurait de très bons coups à faire pour des prêts. Mais, je parle de ce mercato en général, et pas pour postuler à l'OM, car ce ne serait pas correct. Mon opinion sur le sujet, c'est que l'OM a besoin de joueurs de caractère qui ont envie de se battre pour ce maillot, comme on l'a vu cette saison. C'est un maillot qui pèse lourd et qu'il faut être capable d'assumer. Il ne faut pas se tromper sur les choix et on doit toujours penser à cette caractéristique quand on choisit un joueur pour l'OM".

Justement, tu parles de la saison qui vient de s'écouler. Comment l'as-tu vécue en tant que supporter ?

FR : "Je souligne avant tout le travail exceptionnel de Villas-Boas. On savait tous que c'était un entraîneur très intelligent, mais il a en plus gagné la sympathie de ses joueurs et des supporters. En regardant les matches, j'ai vu l'état d'esprit qu'il a su insuffler et c'est ce qui a fait la différence cette année. L'OM va retrouver la Champions League, et c'est ce qui pouvait lui arriver de mieux. Grâce à cela, le club va faire entrer de l'argent dans ses caisses et retrouver une exposition internationale qu'il avait un peu perdue ces dernières années. C'est une exposition extraordinaire pour exister sur le marché des transferts, mais aussi pour négocier avec les sponsors. Ça peut changer la stratégie économique du club, et c'est la meilleure nouvelle pour l'OM".