Amavi : "Pour moi, c'est un doublé !"

Jordan Amavi, buteur face à Bordeaux, revient sur la victoire de son équipe et raconte son but de la tête.

Publié le 18/10/2020 à 01:20

Ce sourire est normal ce soir ?

Jordan Amavi : "Ah oui, c'est tout à fait normal, parce qu'on se devait de gagner à domicile, depuis le début de la saison on avait un peu de mal. Ce soir, on a redressé la barre. Une victoire, un but...

Un but, mais il y aurait pu en avoir deux !

J.A : "Perso pour moi je le compte, c'est un doublé ! Non je rigole, ils ne me l'accordent pas, mais ce n'est pas grave, car c'est un but qui fait quand même du bien à l'équipe, donc c'est l'essentiel."

Tu es en forme en ce moment, raconte-nous ce but de la tête...

J.A : "C'est vrai qu'en ce moment je suis dans un bon mood ! Par rapport à cette tête, déjà quand j'étais à Nice, Claude Puel quand il me faisait monter sur les coups de pied arrêtés, il me mettait dans cette position et me demandait de dévier les ballons. J'avais marqué le même but contre Bordeaux, et ce soir je remets le même, c'était fait exprès, ce n'est pas un pur hasard."

Que représente pour toi la Ligue des Champions ?

J.A : "C'est la plus belle des compétitions. On a envie avec l'équipe d'y faire bonne figure. On va faire le nécessaire pour bien se reposer et bien préparer ça. Personnellement c'est magnifique de la jouer, en plus avec l'OM. Il va nous manquer quand même les supporters quand on sera à domicile, c'est bien dommage, mais on a quand même faim d'Europe !"

Vous avez été escortés par les supporters en arrivant au stade, c'était particulier non ?

J.A : "Je n'ai même pas de mots ! Ils sont fidèles à eux-mêmes. Ils ne peuvent pas être au stade, mais ils sont dans la ville, ils foutent le bordel, fumigènes et tout ce qu'il faut ! Ils nous prouvent qu'ils sont quand même là même s'ils ne sont pas au stade, c'est magnifique. Ce soir on leur a rendu de la meilleure des manières."

Ça a joué sur votre prestation ?

J.A : "Ça fait du bien, car quand tu arrives au Vélodrome et qu'il n’y a personne, c'est compliqué, tu t'entends parler... On a l'habitude de le voir plein. Le fait de les voir dans la rue, motivés, nous suivre en cortège en scooter, ça donne un peu d'engouement autour du match. Ça nous motive énormément et quand on arrive, on est prêt pour le match, ça nous fait du bien."