Un Radonjic reboosté après la trêve internationale ?

L'ailier serbe de l'OM était titulaire lors de ses deux derniers matches avec la sélection.

Publié le 18/10/2019 à 12:00

On ne va pas écrire un énième article sur l'énigme Nemanja Radonjic à l'OM. Tout le monde est à peu près d'accord sur le sujet, avec un joueur payé 12 millions d'euros lors du mercato estival 2018 et qui tarde à les justifier, pour ne pas dire pire. Pourtant, l'ancien ailier de l'Étoile Rouge de Belgrade n'est pas arrivé à Marseille sans biscuits. Au contraire, ses références faisaient saliver avec un statut d'international serbe (14 sélections), de grosses performances en tours préliminaires de Champions League, et surtout un profil d'ailier dribbleur à grosse vitesse de pointe. Ce dernier point reste d'actualité, en revanche, pour les autres, on attend toujours. Ceci dit, puisque l'espoir fait vivre, l'attaquant marseillais était de nouveau sélectionné avec la Serbie lors de cette trêve internationale face au Paraguay (amical, 1-0) et à la Lituanie (Euro 2020, 2-1) . De plus, il a disputé l'intégralité de ces deux victoires. Encourageant ? Peut-être, mais pas sûr...

En fait, ces deux sélections se sont jouées dans un contexte un peu particulier, comme l'explique au Phocéen Milan, du compte Twitter spécialisé @FranceZvezda : "Il faut savoir que la sélection serbe est en difficulté actuellement, notamment depuis le 0-5 encaissé en éliminatoires face à l'Ukraine. Les Serbes peuvent toujours se qualifier mathématiquement, mais il faudrait un miracle. En fait, on compte plus sur la Nation League pour espérer nous qualifier. Du coup, les équipes alignées lors de ces deux matches ne voulaient pas dire grand-chose. Radonjic n'a pas brillé particulièrement dans une équipe très remaniée. Habituellement, il entre en fin de match, mais le sélectionneur n'a pas fait jouer les titulaires habituels comme Matic, Milinkovic-Savic, Jovic, Kolarov et pas mal d'autres. C'était plutôt une équipe bis pour ces deux matches. On peut dire qu'il a été fidèle à lui-même, avec quelques accélérations intéressantes et pas mal de déchet".

Pas grand-chose de nouveau, donc, mais certainement une belle bouffée d'oxygène dans un début de saison compliqué pour Radonjic à l'OM. C'est toujours ça de pris.

> En vidéo, les consultants du Talk Show dressent le bilan des internationaux de l'OM