Pourquoi l'OM doit révoquer M. Bastien

Publié le 29/10/2018 à 12:00

Évidemment, attaquer un article avec un titre pareil peut sembler exagéré, ou, du moins, un poil chauvin au lendemain d'une énième défaite face au PSG. Le chauvinisme est assumé dans ces colonnes, pas de souci. Mais, est-il vraiment exagéré d'estimer qu'il y a un problème avec les prestations de Benoît Bastien au sifflet, dès lors qu'il arbitre l'OM ? Sur ce point, notre réponse est clairement négative. Attention, il est hors de question de sous-entendre une quelconque animosité de l'arbitre international vis-à-vis de Marseille et une volonté de sa part de "carrer" l'OM dès qu'il en a l'occasion. D'une part, nous ne le pensons pas, et d'autre part, il serait idiot de hurler au complot arbitral dès lors que l'OM est victime d'une erreur de sifflet. À ce compte-là, les 19 autres équipes de Ligue 1 auraient, elles aussi, des arguments pour faire de même. Le problème n'est pas là. Le problème, c'est cette accumulation d'erreurs grossières de la part de M. Bastien au détriment de l'OM qui jette, définitivement, un froid entre les deux parties.

Un passif tellement lourd

Sans remonter à la saison 2012-2013, où il avait arbitré pour la première fois l'OM sans aucun problème, le Vosgien reste dans toutes les têtes des supporters marseillais pour avoir refusé ce but valable à Lucas Ocampos lors du tristement célèbre OM-Lyon de mars 2015 au Vélodrome (0-0). Toujours en 2015, au mois d'octobre, il avait accordé deux penalties généreux au PSG lors d'une défaite 2-1 au Parc des Princes. Le premier, très discutable, pour une sortie de Mandanda sur Ibrahimovic, et le second pour une main totalement involontaire de Rolando. Plus récemment, il y a eu la défaite à Nîmes (3-1) cette saison lors de la 2e journée. Alors que l'OM était mené 1-0, Benoît Bastien n'a pas vu le tirage de maillot flagrant subi par Valère Germain de la part du Nîmois Savanier. Le jeu ayant repris trop vite, les assistants vidéo n'ont pas eu le temps de l'alerter, mais M. Bastien fut le seul à ne pas voir ce qui s'est passé dans la surface. Enfin, il y a ce but refusé à Mitroglou hier dimanche face au PSG pour une faute inexistante de Strootman, alors que le VAR aurait réglé le problème en deux-deux, comme l'a ironiquement expliqué Jacques-Henri Eyraud (vidéo).

Faisons au moins un break

Encore une fois, il n'est pas question de remettre en cause la probité de M. Bastien, mais, dans quel état d'esprit sera-t-il la prochaine fois qu'il devra arbitrer l'OM ? Même question pour les Olympiens et leurs supporters. Chacun de ses coups de sifflet sera forcément sujet à interprétation et à suspicion. Et que se passera-t-il à sa prochaine erreur ? Autant de questions qui justifieraient, a minima, un break entre lui et l'OM, histoire de faire le point, comme on dit d'un couple qui bat de l'aile. Alors, un club peut-il révoquer un arbitre ? En cherchant un peu, le club belge de La Gantoise l'a fait il y a deux ans. Sur le plan international, les Emirats arabes unis l'ont demandé, et obtenu, l'année dernière à propos d'un arbitre qatari pour des raisons géopolitiques. Évidemment, le contexte n'est pas le même et on voit mal les instances nationales accéder à une telle demande de la part de l'OM. Mais, de manière discrète, il pourrait prendre ses distances, comme Jean-Michel Aulas qui avait poussé un coup de gueule sur François Letexier. L'arbitre n'a depuis cet incident en janvier dernier arbitré les Gones qu'une fois. Et si on disait que pour cette saison, Bastien avait suffisamment arbitré l'OM ? Il y a d'autres matchs en France à arbitrer non ?