OM : une bouée nommée Sampaoli pour Benedetto ?

Avec l'arrivée de Sampaoli, le buteur argentin de l'OM peut entrevoir un avenir meilleur.

Publié le 25/03/2021 à 15:00

Avec quatre petits buts en Ligue 1 et des performances souvent fantomatiques, Pipa Benedetto traîne sa peine avec l'OM depuis le début de la saison. Et ce n'est pas l'arrivée d'Arkadiusz Milik qui a arrangé les affaires de l'Argentin, puisque le Polonais l'a relégué sur le banc. Un vrai dilemme pour un joueur payé entre 15 et 20 M€ par l'OM à l'été 2019 et sur lequel les supporters fondaient beaucoup d'espoirs. Il faut dire que les débuts de Pipa avaient été tonitruants, et que l'on pensait tous que l'OM avait enfin trouvé son buteur, d'autant que sa grinta argentine ne faisait qu'embellir le tableau. D'ailleurs, on se souvient qu'André-Pierre Gignac lui-même avait conseillé à Jacques-Henri Eyraud de miser sur le goleador de Boca Juniors, confortant ainsi André Villas-Boas qui était à l'origine de sa venue. Ce même Gignac qui continue de croire en l'Argentin, comme il l'expliquait récemment sur RMC : "J'ai joué contre Dario Benedetto, je l'aime bien. Il est exactement dans le même registre, avec la grinta, l'Argentin dans toute sa splendeur. Il a un pied droit exceptionnel, il tire de loin... Le problème c’est qu’il est arrivé à un moment où l’OM est dans une pente descendante". Pas faux, même si les difficultés collectives de l'équipe n'expliquent pas tout.

"Je sais que je dois faire plus, mais je n’arrive pas à trouver la solution"

Il y a un mois, Pipa reconnaissait ses responsabilités dans cette baisse de régime qui n'en finit plus de durer : "Je crois que l’équipe y est aussi pour beaucoup, mais je dois évidemment m’améliorer. Le contexte était différent à mon arrivée, je marquais, l’équipe tournait bien. Là, je ne suis pas le même Dario, c’est vrai. Je crois que c’est une question de confiance, d’énervement en raison du rendement de l’équipe. Je sais que je dois faire plus, mais je n’arrive pas à trouver la solution". La solution, Pablo Longoria l'a trouvée tout seul cet hiver en allant chercher Arkadiusz Milik. Du coup, la question de l'attaque olympienne ne se pose plus, puisque c'est le Polonais qui occupe seul la pointe de l'attaque, même si le 5-3-2 de Jorge Sampaoli offre une autre place à ses côtés, place occupée actuellement par Dimitri Payet. C'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé lors des trois premiers matches en L1 de l'Argentin, même si Pipa a eu droit à des entrées en fin de matchs.

Sampaoli connait Pipa mieux que personne. C'est lui qui lui a offert ses premières sélections avec l'Argentine

Mais paradoxalement, s'il existe un espoir de se relancer pour Benedetto, c'est bien Jorge Sampaoli. En effet, El Pelado connait Pipa mieux que personne. Déjà parce que c'est un compatriote, mais aussi parce que c'est lui qui lui a offert ses quatre premières sélections avec l'Albiceleste (il en compte 5 en tout) en 2017 contre le Venezuela, le Pérou, l'Equateur et le Nigéria. C'était juste avant sa rupture des ligaments croisés du genou, blessure qui lui coûtera le Mondial en Russie. Retrouver Sampaoli aujourd'hui à l'OM peut constituer une véritable bouée de sauvetage pour Pipa, surtout dans le cas d'une perte de confiance qui semble évidente aujourd'hui. Dans un club où l'espagnol est désormais la langue principale, on ne voit pas meilleur environnement pour se refaire la cerise. Et sportivement, cette deuxième place devant au côté de Milik semble largement à sa portée, à condition évidemment de hausser considérablement son niveau. Sampaoli est là pour y veiller, et il ne serait pas idiot de miser une petite pièce sur Pipa dans les semaines à venir...