OM : quelle place pour Gerson à la reprise ?

Comment faire pour que Gerson retrouve son meilleur niveau à l'OM ? Sa place est-elle sur le banc ou sur le terrain ? A la fin de l'article, donnez votre avis.

Publié le 12/10/2021 à 12:00

Si la question n'est pas de focaliser sur la situation de Gerson, en difficulté à l'OM pour ses premiers mois de compétition, avouons que nous aimerions tous trouver la meilleure solution pour que le Brésilien donne enfin sa pleine mesure. Alors, dès la reprise face à Lorient ce dimanche, que faire du milieu de terrain ?

Le banc, car il n'y a pas le temps d'attendre

Si l'on part du principe que le Brésilien se sent le mieux au poste de relayeur, force est de constater qu'il sera difficile actuellement de sortir de ce rôle Boubacar Kamara, Valentin Rongier, Matteo Guendouzi voire Pape Gueye. Dans le schéma préférentiel de Jorge Sampaoli en 3-4-3 en phase offensive, il n'y a finalement que deux milieux de terrains assez bas sur le terrain, et le duo Kamara-Rongier ne semble pas démériter. Dans un 3-5-2 avec deux pistons et un numéro dix "second attaquant", une place de plus se libère au milieu de terrain mais elle semble réservée à Matteo Guendouzi, très satisfaisant dans les deux tactiques. Alors, doit-on laisser le Brésilien sur le banc et laisser les meilleurs joueurs du moment sur le terrain ? Ce serait ainsi le moyen pour l'ancien de Flamengo de souffler tout en regagnant sa place, s'il le mérite, à force de belles entrées.

Le terrain, il n'y a qu'en jouant que Gerson se libérera

On connaît l'adage et il s'est vérifié maintes fois. Pour retrouver du rythme et son niveau, rien ne vaut le terrain. Ainsi, Gerson aura l'occasion de prouver que l'on peut compter sur lui, en même temps qu'il aura le loisir de continuer de trouver ses automatismes et ses circuits de jeu avec ses coéquipiers. Dans un 3-4-3, on peut tout à fait imaginer une doublette Kamara-Gerson ou Rongier-Gerson, histoire d'allier force de récupération et qualité technique dans la transition. En 3-5-2, on peut aussi l'imaginer beaucoup plus haut sur le terrain, vu que c'est ainsi qu'il a débuté la saison. Avec Arkadiusz Milik devant lui, les échanges seront sans doute plus simples et les mouvements du Polonais mettront aussi en valeur les ailiers ou les pistons, ce qui peut faire de Gerson une plaque tournante du jeu offensif olympien. Mais pour ça, il faut jouer, encore et encore.