OM : quel pouvoir pour Eyraud au conseil de surveillance ?

OM : quel pouvoir pour Eyraud au conseil de surveillance ?

Publié le 27/02/2021 à 18:24

Jacques-Henri Eyraud aura-t-il une influence sur le futur de l'OM ?

Depuis près de 24h, Jacques-Henri Eyraud n'est plus le président de l'Olympique de Marseille. Remplacé à son poste par Pablo Longoria, il reste tout de même dans le giron olympien en devenant membre du conseil de surveillance de l'OM. Pour quelle influence au juste ?

Si l'on a évidemment tendance à vouloir faire un parallèle avec Vincent Labrune, qui appartenait à ce fameux conseil avant de devenir président tout court, les époques autant que les rôles de ces organismes ont changé. Ce soir, RMC rappelle d'ailleurs que "sous l’ère McCourt, de Didier Poulmaire à Barry Cohen, en passant par Olivier de Vilmorin ou Drew McCourt, les membres du Conseil de surveillance avaient plus l’allure de conseillers du propriétaire que de décisionnaires ayant un véritable rôle stratégique pour le club olympien."

La question se pose. Mais tant que Franck McCourt n'aura pas défini précisément les contours de la nouvelle organisation de l'OM lors de sa venue à Marseille, il reste difficile d'y répondre. Ce qui est sûr, c'est que les supporters resteront attentifs, comme l'expliquent encore nos confrères : "On sera vigilants, résume un supporter historique, très impliqué dans le mouvement anti-direction. Ce serait une manipulation grossière et malhonnête de la part de McCourt s’il nous faisait croire que JHE a été évincé, alors qu’il garde un rôle important."

La réorganisation à la tête de l'OM pose aussi la question de l'avenir d'Hugues Ouvrard, le "head of business" qui s'est illustré en signant la mise en demeure adressée aux groupes de supporters, ou encore celui de Thierry Aldebert, "le monsieur sécurité du club, qui entretient lui aussi des relations complexes avec les groupes de supporters", se questionne encore RMC.