OM : Pau Lopez peut mieux faire

Titulaire lors des deux derniers matches, le gardien espagnol Pau Lopez n'a pas démérité. Mais il n'a pas été décisif là où il aurait fallu l'être. Explications.

Publié le 18/09/2021 à 01:00

Est-il déjà l'heure de lancer un débat Pau Lopez ou Mandanda ? Pas sûr. Déjà parce qu'il fallait bien que le gardien espagnol, considéré comme un numéro 1 bis, fasse ses débuts. Mais aussi parce que son arrivée cet été en provenance de la Roma était un souhait de Jorge Sampaoli. Comme il l'a toujours fait dans ses clubs précédents, l'Argentin est un adepte de la concurrence entre gardiens, et c'est tout naturellement ce qu'il est en train d'imposer à l'OM. D'ailleurs, Steve Mandanda était au courant dès le début des intentions de Sampaoli, et il s'y était plié sans problème. Voilà pour le premier constat. En revanche, il est normal de s'interroger sur les prestations de Pau Lopez depuis deux matches. Pas vraiment lors du premier à Monaco, puisqu'il n'a pas été sollicité. Ce fut en revanche le cas à Moscou face au Lokomotiv jeudi (1-1), et là, l'Espagnol a loupé l'occasion de se montrer décisif en fin de match.

"Il ne voit peut-être pas le départ du ballon et la frappe au ras du poteau est belle, mais je trouve qu'il met un peu trop de temps à y aller"

Il faut déjà se remémorer le contexte : l'OM domine outrageusement l'ensemble du match et évolue même à 11 contre 10. Mais, à la 89e minute, la défense olympienne laisse Anjorin dribbler aux abords de la surface et déclencher une frappe au ras du poteau droit. Pau Lopez plonge, mais ne tend qu'une main alors qu'il aurait pu mettre les deux, laissant le ballon finir au fond des filets. Pas une grosse faute, mais pas d'exploit non plus comme l'explique au Phocéen l'ancien gardien olympien Jérémy Gavanon : "Sur le match en lui-même, il n'a quasiment rien à faire hormis cette frappe sur le poteau. Après, sur le but, il ne voit peut-être pas le départ du ballon et la frappe au ras du poteau est belle, mais je trouve qu'il met un peu trop de temps à y aller. D'ailleurs, je m'étais fait la même réflexion sur la frappe sur le poteau, où il est là aussi trop loin du ballon. Il n'est pas question de lui mettre le résultat sur le dos, mais il ne fait pas l'exploit qui aurait pu rapporter trois points. Par la suite, j'ai regardé la victoire de Lyon aux Glasgow Rangers (2-0). Anthony Lopes a exactement le même arrêt à faire à 1-0 et il le fait, c'est sûr que ça fait la différence".

"C'est trop tôt pour jouer au jeu des comparaisons, mais Steve me semble plus décisif sur sa ligne"

De quoi être déçu ? Forcément un peu, mais pas de quoi non plus remettre le choix des dirigeants en question sur ce seul but encaissé, d'autant que Pau Lopez affiche aussi des qualités. "Je le trouve très bien au pied et dans les airs, confirme Jérémy Gavanon. Il sort très bien, comme lorsqu'il anticipe une balle en profondeur loin de son but. Là-dessus, il est vraiment dans le registre du gardien moderne. Mais, sur sa ligne, il me semble manquer un peu de tonicité sur ses jambes. Après, il revient d'une longue blessure et il n'est peut-être pas encore à 100% physiquement". Là encore, l'argument est bon. Mais pour en revenir à ce but moscovite, on se demande forcément si Mandanda aurait fait mieux, même s'il est impossible d'y répondre fermement. "C'est trop tôt pour jouer au jeu des comparaisons, mais Steve me semble plus décisif sur sa ligne, concède Gavanon. Je ne dis pas qu'il aurait sorti cette frappe, mais j'y pense un peu quand même. Après, c'est un choix de l'entraîneur qui avait clairement dit qu'il voulait un gardien n°1 bis. Steve le savait et personne n'est pris en traitre. Sampaoli a peut-être jugé son début de saison moyen, d'où sa décision de lancer la concurrence. Mais ça va peut-être aussi le piquer dans son orgueil pour revenir encore plus fort. Il faut voir...". Voir aussi qui gardera les cages marseillaises dimanche face à Rennes. Là encore, difficile de répondre...