OM : le club savait ce qu'il risquait dans le dossier Pape Gueye

En juin 2020, alors que l'OM s'apprêtait à recruter Pape Gueye, les risques de conflit avec Watford étaient bien réels.

Publié le 16/01/2022 à 16:00

Le 1er juillet 2020, Pape Gueye s'engageait pour quatre ans à l'OM. Un dossier initié deux mois plus tôt, alors que le  jeune milieu havrais en fin de contrat était libre de s'engager où il le souhaitait. C'est d'ailleurs ce qu'il avait fait dès le mois de janvier en signant un contrat de cinq ans avec Watford. Sauf que, dans l'intervalle, Pape Gueye se sépare de son agent et s'adjoint les services de l'avocat Pierre-Henri Bovis. Les conditions financières du contrat et la perspective d'un prêt dans la foulée à l'Udinese n'enchantent plus le joueur et le contrat avec Watford est dénoncé. L'OM saute sur l'occasion, au contraire de plusieurs clubs de Ligue 1 qui jettent l'éponge devant les dangers potentiels de ce dossier.

"Au moment de sa signature à Watford, la valeur de Pape Gueye était évaluée entre 2 et 3 M€"

Le 19 juin 2020, contacté par Le Phocéen, Maître Pierre-Henri Bovis explique qu'il faudra peut-être indemniser le club anglais, mais explique que cela n'ira pas plus loin : "Pape n'ira pas à Watford. Le contrat a bien été signé en janvier, mais il n'a pas encore pris effet et personne ne peut le forcer. Après, Watford peut demander des indemnités de rupture, mais ils ne peuvent pas obliger Pape à jouer pour eux. Cette clause a été fixée par le club à 5 M€, mais elle est loin de la réalité d'aujourd'hui puisque la valeur des joueurs a chuté de moitié avec la crise sanitaire. Au moment de sa signature, la valeur de Pape était évaluée entre 2 et 3 M€, et aujourd'hui Transfermarkt le situe à 1.6 M€. Le club qui veut le récupérer doit donc négocier une baisse de cette clause avec Watford". C'est certainement ce qu'a tenté l'OM à l'époque, mais on constate aujourd'hui que le club de la banlieue londonienne n'avait pas l'intention de lâcher le morceau.

L'OM de Jacques-Henri Eyraud connaissait les risques et celui de Pablo Longoria en paye aujourd'hui la note

C'est donc ce qui s'est passé, avec ce recours déposé devant l'UEFA en février 2021, comme le prédisait six mois plus tôt un proche du dossier dans nos colonnes : "Le risque serait une action de Watford auprès de la FIFA, car il existe des sanctions dans ce cas de figure allant jusqu'à l'interdiction de recrutement pour le club acheteur ou une suspension pour le joueur". Bingo ! C'est exactement ce qu'il s'est produit ce weekend avec quatre mois de suspension, indemnité de 2,5 M€ et cette interdiction de recruter pour deux mercatos successifs. Cher, très cher, mais l'OM de Jacques-Henri Eyraud connaissait les risques et celui de Pablo Longoria en paye aujourd'hui la note...