Nice-OM : inacceptable !

Le match entre Nice et l'OM a été le théâtre d'événements inacceptables, de certains supporters niçois à la Ligue en passant par le président Rivière.

Publié le 23/08/2021 à 01:00

On aurait aimé parler de ballon à la fin de la rencontre entre Nice et l'OM. Mais, à cause d'incidents inacceptables, le match n'est pas allé à son terme et un goût d'amertume a gagné l'esprit des supporters marseillais ce dimanche soir.

Une véritable parodie de football

Alors que la rencontre est mal embarquée pour des Olympiens menés 1-0 depuis un but de Dolberg à la 49e minute, le dernier quart d'heure de la partie approche. Dimitri Payet, qui a déjà été chahuté par le virage niçois plus tôt de la soirée, essuie un violent jet de bouteille dans la tête et tombe au sol. Enervé, choqué, le Réunionnais la retourne à l'envoyeur. Arrive ensuite une parodie de football si jamais c'en est encore : envahissement du terrain, bagarres entre ultras niçois et joueurs de l'OM, pour au final que la Ligue se couvre de ridicule en voulant faire reprendre un match qui avait tourné à la rixe sur le rectangle vert. "La Ligue a décidé de reprendre le match, expliquait après la rencontre Pablo Longoria. Nous avons décidé, pour la sécurité de nos joueurs qui ont été agressés, avec un envahissement du terrain, de ne pas reprendre car la sécurité de nos joueurs n'est pas garantie. C'est déjà la deuxième fois, on a vécu ça à Montpellier. On a décidé de continuer là-bas. Ce qu'il s'est passé aujourd'hui est complètement inacceptable. On doit faire un précédent pour le football français."

On attend avec impatience les sanctions envers les Niçois

Personne n'affirme qu'une fois l'entièreté des événements épluchée, aucun joueur olympien ne devra être éventuellement sanctionné. Mais ne soyons pas plus bêtes que les déclarations du président Rivière, il y a des proportions à tout. Alors, à ce petit jeu, nous serons très attentifs à ce qui tombera ou pas, en terme de sanctions, envers les Niçois. Auteurs d'un comportement plus que douteux, de leur président qui tenait tant à ce que le match reprenne alors qu'il n'en était plus un, à certains de leurs supporters qui se sont montrés sous leur plus mauvais jour en agressant les joueurs de l'OM. Même sentiment de honte envers la Ligue, coupable d'avoir forcé une décision que personne ne peut comprendre. "L'arbitre était avec nous, il a confirmé à Jorge Sampaoli et moi-même que la sécurité n'était pas garantie et que sa décision était d'arrêter le match. La Ligue a décidé, pour une question d'ordre public, de faire reprendre le match. Ce n'est pas acceptable pour nous. On a décidé de ne pas reprendre et de rentrer à Marseille." Cette soirée fera évidemment parler et nous serons aux côtés de l'institution OM pour la défendre.