Lokomotiv-OM : Sampaoli va-t-il faire tourner ?

Jeudi, c'est le grand retour de l'OM en coupe d'Europe avec le déplacement au Lokomotiv Moscou. Un match placé au milieu d'une semaine très chargée.

Publié le 15/09/2021 à 15:00

Ce jeudi, l'OM retrouve la coupe d'Europe avec le déplacement des Olympiens au Lokomotiv Moscou pour le compte de la première journée des phases de poules de l'Europa League. Si les Russes semblent être un cran au-dessous - en tout cas sur le papier - des autres adversaires du groupe que sont la Lazio et Galatasaray, l'OM sera toutefois confronté à du haut niveau, comme l'expliquait au Phocéen le spécialiste du championnat russe Vincent Tanguy : "C'est incontestablement une des deux meilleures équipes du championnat russe cette année, un peu en dessous du Zénith. Ces dernières saisons, ils ont fait plusieurs deuxièmes places et accroché la Champions League avec un effectif assez stable. Mais, cette année, l'arrivée du directeur sportif allemand Ralf Rangnick, l'ancien cerveau des projets RB Salzbourg et Leipzig, a été un gros coup. Il a fait un gros mercato, et si les dirigeants ont misé gros sur lui et ce n'est pas anodin. Ils ont gagné leur dernier match 2-0 face à Samara, mais on ne peut pas trop juger là-dessus, car ils ont aligné une équipe très remaniée après la trêve internationale. On verra l'équipe type face à l'OM". Un mix de joueurs expérimentés et de jeunes qui pourrait s'articuler comme ceci jeudi : Guillerme - Rybus, Pablo, Jedvaj, Zhivoglyadov - Zhamaletdinov, Kulikov, Barinov, Kamano - Smolov, Lisakovic.

L'effectif a de la ressource à tous les postes et que le coach peut procéder à un gros remaniement sans toucher à la qualité de son onze

Concernant l'OM, inutile de présenter la valeur de l'équipe de Jorge Sampaoli, on la connait désormais. En revanche, il sera intéressant d'observer son comportement dans cette compétition, après avoir beaucoup donné lors des premiers matches de Ligue 1. "Ce premier match aura une grande importance, explique Eric Di Meco ce mercredi dans La Provence. Mal le négocier, que ce soit au niveau du résultat ou de la manière, peut plomber le reste de la campagne. Il y aura forcément des questions sur les choix de Sampaoli, sur la concurrence, mais ça va lui permettre d'impliquer tout le monde". Sur cette dernière remarque de l'ancien défenseur olympien, il est vrai que l'on peut se poser la question sur ce match et l'importance que va lui accorder le coach argentin. Va-t-il faire tourner au sein de cette semaine surchargée, sachant que l'OM enchaîne avec Rennes dimanche ? C'est une possibilité, même si on voit mal Sampaoli prendre cette compétition par-dessus la jambe. Mais, il est vrai aussi que l'effectif a de la ressource, que ce soit en défense, au milieu ou sur les ailes, et que le coach peut procéder à un gros remaniement sans toucher à la qualité de son onze.

Le mercato a été réalisé pour une saison très ambitieuse, et cette Europa League en fait évidemment partie

Comment ? On pense à la défense centrale, où Sampaoli dispose de cinq joueurs de valeur sensiblement égale (Saliba, Balerdi, Luan Peres, Alvaro, Caleta-Car), et même six si l'on ajoute un Jordan Amavi qui va bien finir par jouer un jour. Idem sur les ailes avec Luis Henrique, De la Fuente, Ünder, Lirola, voire Dieng qui peut jouer aux trois postes de la ligne d'attaque. Enfin, le milieu regorge de talents et d'autant de prétendants avec Kamara, Gueye, Rongier, Guendouzi et Gerson pour l'entrejeu, et Payet et Harit pour tenir la baguette. Si l'on ajoute à cela les deux gardiens, on s'aperçoit finalement que Sampaoli peut composer quasiment deux équipes différentes et totalement compétitives. De quoi se dire que ce mercato a été réalisé pour une saison très ambitieuse, et cette Europa League en fait évidemment partie, surtout quand on pense aux matches qui nous attendent au Vélodrome. En attendant, la mission commence jeudi à Moscou.