Combien l'OM va-t-il encaisser avec la Champions League ?

L'OM a peu brillé durant sa campagne européenne, mais réalise une belle opération pour ses finances.

Publié le 11/12/2020 à 01:00

Avec la défaite de l'OM à Manchester City mercredi (3-0), les Olympiens ont clos une campagne de Champions League qui ne restera pas dans les mémoires. En revanche, en se penchant de plus près sur les gains reversés au club par l'UEFA en dépit d'une seule victoire en poule, on comprend mieux pourquoi la qualification en C1 s'avère vitale pour les finances de l'OM. En effet, sans aller jusqu'à dire que l'important était de participer, l'économie du club va pouvoir beaucoup mieux respirer en ces temps de déficits chroniques. Avant de rentrer dans le détail, on peut d'ores et déjà dire que l'OM va recevoir a minima pas loin d'une quarantaine de millions d'euros de gains cumulés. Pas mal pour une campagne ratée, surtout en vue d'un mercato hivernal où le club va certainement devoir se renforcer. Cette question, brièvement abordée dans les questions/réponses du Talk-Show du Phocéen (voir vidéo), mérite en tout cas plus de précisions.

Le simple fait d'avoir participé à la phase de groupes rapporte dès le départ 14,5 M€, en dépit d'une décote due à la crise sanitaire

Des gains substantiels, même s'ils seront légèrement en baisse par rapport à l'édition précédente, comme l'explique au Phocéen l'économiste du sport Wulfran Devauchelle, de l'Observatoire du Sport-Business : "C'est une année particulière avec la crise financière due au Covid, ce qui fait que l'UEFA n'a pas communiqué en termes précis sur les gains de la C1. Ce que l'on sait globalement, c'est qu'ils vont intégrer une décote par rapport au Prize-Money de l'année dernière. Cette décote est due aux pertes de revenus de l'UEFA la saison dernière qui représentent plus de 500 M€ de recettes. Ils se sont donc entendus avec les clubs pour récupérer cet argent perdu sur les éditions à venir avec environ 3,5 et 5 % de rétribution en moins". Rien de bien méchant donc, car le simple fait d'avoir participé à la phase de groupes rapporte dès le départ 14,5 M€ au lieu de 15,25 M€. Ensuite, l'OM va également encaisser les primes de performances. Elles ne seront évidemment pas très spectaculaires pour une équipe qui ne compte qu'une seule victoire, mais le club va tout de même se mettre environ 2,6 M€ dans la poche. On est déjà autour de 17 M€.

En tenant compte des amendes du Fair-Play Financier, l'OM devrait toucher en tout 36,7 millions d'euros

Il y a aussi ce que l'UEFA appelle le classement par coefficient et qui peut rapporter gros. Une prime basée sur la performance européenne des clubs engagés depuis 10 ans. "Le principe est simple, explique Wulfran Devauchelle. Le dernier des 32 clubs engagés touche 1,108 M€, et c'est une somme qui s'ajoute à chaque place gagnée dans ce classement. L'OM étant classé cette année à la 21e place, il va toucher environ 12,5 M€". Ajoutés au 17 millions déjà encaissés, on arrive à près de 30 M€. Enfin, il y a les primes liées aux "parts de marché" des droits TV payées par les diffuseurs français. Une somme répartie entre les trois clubs (PSG, OM, Rennes) qui participent et qui dépendra du parcours à venir du PSG. Mais on estime que l'OM devrait toucher environ 16,6 M€. Une somme inférieure à ce que vont toucher les Parisiens, mais supérieure à celle de Rennes puisqu'elle est en partie définie par le classement de la saison dernière en L1. Tout cela nous situe aux alentours de 46,7 M€, décote comprise. Pour finir, il faut quand même déduire les amendes infligées à l'OM par le Fair-Play Financier, qui représentent une pénalité fixe de 3 M€ ainsi que 15 % des gains du club en coupe d'Europe. Des sanctions que tente de contester l'OM compte tenu de la crise sanitaire, mais qu'il faut quand même prendre en compte. Si ces amendes sont appliquées, le club perdra une dizaine de millions et devrait toucher au final 36,7 M€. Un sacré morceau de beurre dans les épinards, d'où l'intérêt d'y retourner la saison prochaine.