OM : Sampaoli sur les traces de Marcelo Bielsa

Contre Strasbourg, l'entraîneur de l'OM a de quoi rester dans la dynamique des débuts de son idole.

Publié le 30/04/2021 à 01:00

L'histoire est connue. C'est même un peu ce qui a fait la renommée de Sampaoli en Europe, au milieu des années 2010, juste avant qu'il ne remporte la Copa America avec le Chili contre l'Argentine. Jorge Sampaoli était alors plus qu'un fan de Bielsa, un entraîneur qui se déclarait de son courant, c'était LE disciple, qui faisait ses footings en écoutant les conférences de presse de son maître, pour s'en rapprocher. D'ailleurs, en 2015, Jorge Sampaoli s'était renseigné sur la possibilité de succéder à Bielsa à Marseille. Ca ne sera que six ans plus tard qu'il prendra son bureau à la Commanderie. Depuis, Sampaoli est aussi passé par la sélection argentine et il s'est fait sa propre religion, étant peut-être moins jusqu'au-boutiste que l'actuel entraîneur de Leeds. Il n'en reste pas moins de nombreux points communs sur leur passage à Marseille. 

Sampaoli dans les temps de passage

Outre la langue, les fidèles adjoints et l'animation sur le banc de touche qui font le spectacle pour les caméras, les deux hommes ont rapidement mis en place un schéma. Il a des variantes, ça peut évoluer en cours de partie mais désormais le découpage de l'effectif se pense différemment, par ce biais, et les cartes ont été rebattus pour de nombreux. La priorité, c'est le plaisir, le pouvoir offensif de cette équipe, et une activité de course notable, pas seulement lorsqu'on s'attarde sur la ligne de Dimitri Payet. Désormais, il y a aussi les résultats, et Jorge Sampaoli a une occasion de dépasser le maître d'ici la fin de saison. Un challenge sacrément intéressant. A l'OM, Bielsa avait démarré avec un nul à Bastia et une défaite à domicile contre Montpellier. Mais derrière, cela avait plutôt bien marché avec une belle série de huit victoires. C'était donc allé jusqu'à une défaite à Gerland, pour ceux qui s'en souviennent, plutôt immérité tant l'OM avait été supérieur dans le jeu. Mais l'arbitre et Gourcuff en avait décidé autrement. Qu'à cela ne tienne, cela avait fait 25 points sur 30 possibles. Sampaoli a lui commencé avec des victoires. Mais il a perdu à Nice et fait nul à Montpellier. Reste que s'il continue à faire des victoires, lui aussi peut faire le même nombre de points pour ses 10 premiers matchs. Mieux, comme il en a un en plus au programme, le déplacement à Metz pour la clôture du championnat, il peut faire même 28 points sur 33 ! 

Pas d'avance pour la saison prochaine, mais... 

Alors évidemment, le but, c'est l'Olympique de Marseille, pas les statistiques personnelles de Jorge Sampaoli. Reste qu'avec 4 victoires en autant de matchs, Sampaoli pourrait recréer ce qu'il s'est passé avec Bielsa en son temps. Et c'est ça qui est le plus intéressant. Peu importe l'adversité, une équipe qui enchaîne les victoires donne un sentiment de puissance, une confiance qui permet encore de pousser la machine plus loin. Dans sa série, Bielsa avait affronté Evian, Nice, Caen, Toulouse... à Sampaoli de faire de même. Certes, sa victoire à Reims 3-1 ne vaut pas le 5-0 que l'OM avait ramené du même stade en 2014. Mais il y a de plus en plus de maîtrise et on en attend encore plus contre Strasbourg ce soir. Face à un adversaire qui ne joue plus rien, il ne faut pas laisser la place au doute. Ca ne donnera pas des points d'avance au moment de démarrer la saison prochaine. Mais surfer sur une dynamique d'enfer, passer un été à y croire, ça peut être une belle récompense. Et il n'y a que quatre matchs pour le vivre. Ca commence ce soir.