OM - Saint-Etienne : montrez-leur ce que sont de vrais supporters !

Après les exactions de Nice-OM dimanche dernier, l'OM retrouve le vrai football avec le choc face aux Verts au Vélodrome. L'occasion de montrer le véritable engouement populaire d'un peuple qui vibre pour son équipe.

Publié le 28/08/2021 à 01:00

Jets de projectiles sur les joueurs, envahissement de terrain, chasse à l'homme sur la pelouse et saluts nazis dans les tribunes... tel fut le triste spectacle offert par le kop niçois dimanche dernier lors du match arrêté entre Nice et l'OM. Des images qui tournent toujours en boucle dans nos têtes et sur les réseaux sociaux, mais qui ne doivent pas nous faire oublier notre raison d'être : des amoureux de l'OM et du football. Car le football est tout sauf ce que l'on a vu à l'Allianz Riviera, et les supporters olympiens sont l'exact inverse de ces ultras niçois dont on n'a plus envie de parler. Souvent turbulents, parfois outranciers, les fans de l'OM vivent pour leur équipe et leur maillot. Pas pour lyncher les joueurs adverses ou afficher des couleurs politiques nauséabondes. C'est ce que la France du football va redécouvrir ce samedi soir, lors de ce choc entre l'OM et l'AS Saint-Etienne dans une affiche mythique de notre football. Deux rivaux historiques dont le palmarès et l'histoire planent très haut au-dessus du voisin azuréen.

Un retour aux fondamentaux partagé par toute une ville, plus que jamais amoureuse de cet OM façonné par le bouillant Sampaoli et l'ingénieux Longoria

Malheureusement, puisque l'époque est ainsi faite, les fans stéphanois ne seront pas de la partie, mais c'est un Vélodrome rugissant qui accueillera les hommes de Jorge Sampaoli avec 60 000 supporters attendus. Un spectacle dont on sait déjà qu'il sera éblouissant, après les 18 mois de ceinture infligés par la crise sanitaire. Un retour aux fondamentaux partagé par toute une ville, plus que jamais amoureuse de cet Olympique de Marseille façonné par le bouillant Argentin et l'ingénieux Pablo Longoria. Ce dernier poursuit son sans-faute, que ce soit dans ses prises de paroles ou dans ses choix lors de ce mercato qui s'achève. De quoi multiplier l'envie d'aller au stade, pour y encourager un entraîneur et des joueurs comme on les aime. Nul ne sait à quelle place termineront les De la Fuente, Ünder, Luis Henrique, Luan Peres ou Saliba, mais à chaque match terminé, nous comptons les jours qui nous séparent du prochain pour les applaudir.

Le football reste une fête, malgré les tentatives de quelques-uns dimanche dernier d'en faire une guerre

Parce que c'est le football que l'on aime, pétillant et risqué, où le seul but est d'en mettre un de plus que l'adversaire. Une bonne raison d'aller au Vélodrome ce soir pour ce choc face aux Verts, ou de le suivre par n'importe quel canal à l'heure où supporter son équipe coûte une blinde. Peu importe les moyens, nous serons tous là pour encourager Sampaoli et son football offensif, cette bande d'équilibristes toujours sur un fil. Pour la pousser à attaquer, à tenter, à provoquer, à dribbler encore et encore. À mettre un but de plus que celle de Claude Puel, qui ne manque pas non plus de jeunes talents. Pour faire la fête aussi, au Vel' ou entre amis, car le football en reste une, malgré les tentatives de quelques-uns dimanche dernier d'en faire une guerre.