OM : comment Tudor organise son milieu et son attaque

Le point sur la composition de l'effectif.

Publié le 13/08/2022 à 01:00

C'est un Tudor plus serein qui s'est présenté en conférence de presse. Par moments, on avait presque l'impression que d'échanger avec des journalistes ne le dérangeait pas. S'il a tout de même expédié à la fin un suiveur qui avait tenté une double question au moment de terminer l'exercice, le Croate était plus détendu, presque souriant. Une victoire contre Reims n'a pas tout changé, mais cela permet tout de même de lancer sa méthode, sa vision de la structure de cet effectif. Et même s'il est peu enclin à parler tactique, ces certitudes ajoutées à certaines de ses déclarations permettent d'y voir plus clair. 

De la complémentarité plus que des postes fixes devant

Comme lorsqu'il évoque le positionnement futur d'Alexis Sanchez. "Quand on a un joueur de cette qualité, honnêtement, qu'il soit dix mètres plus à gauche ou plus à droite ça ne change pas grand-chose" argumente-t-il. Une phrase pour brouiller les pistes ? Pas forcément. Tudor mise beaucoup sur la complémentarité des trois éléments offensifs, amenés à évoluer dans des petits périmètres. Pour lui, il n'y a pas deux meneurs de jeu derrière l'attaquant ou un meneur derrière deux pointes. Ce sont les séquences de matchs qui amènent le triangle à se tordre dans tous les sens. Ainsi, le coach n'est pas dérangé à varier les profils. A un moment du match contre Reims, Luis Suarez s'est retrouvé en pointe, avec quatre milieux derrière lui (Rongier, Guendouzi, Veretout, Gerson). Puis l'OM a fini avec un visage plus offensif avec un meneur de jeu (Payet), et un attaquant de profondeur (Bakambu). De quoi faire le dos rond avant d'alourdir la marque.

Ils sont cinq pour trois places...

Au cinq milieux de terrains (Gueye, Veretout, Rongier, Guendouzi, Gerson), il ne faut donc pas ajouter quatre attaquants mais cinq éléments pour rentrer dans les fameuses 22 cases souhaitées par Pablo Longoria pour constituer son effectif. Avec Alexis Sanchez et Luis Suarez exclus d'un possible départ en qualité de recrues, il reste donc trois places pour cinq éléments, puisque Konrad de la Fuente jouera à l'Olympiakos : Dimitri Payet, Arkadiusz Milik, Cengiz Under, Cédric Bakambu et Cheikh Bamba Dieng. En attendant donc le match de Brest, qui bouleversera peut-être de nouvelles certitudes, quelles sont vos préférences ?