OM 1-1 Lille : l'OM tourne en rond, à qui la faute ?

En supériorité numérique, l'OM n'a décroché qu'un nul contre Lille. La faute à qui, au juste ?

Publié le 17/01/2022 à 01:00

Evidemment, il y a de quoi être déçu après le match nul de l'OM contre Lille (1-1) hier soir. La course au podium étant sans pitié et bien des concurrents avaient fait le plein de points ce week-end. Mais, outre le résultat, qui (ou quoi) pointer du doigt après ce résultat ?

Battu d'entrée, l'OM avait largement le temps de réagir

Bien entendu, il faut souligner que le LOSC a marqué très vite dans cette rencontre, sur corner, grâce à une tête de Botman, oublié par Saliba et les défenseurs olympiens en général. Mais, assez vite, Benjamin André a quitté ses partenaires et les a mis en difficulté. Forcément, à 10 contre 11, le LOSC n'avait plus qu'une idée en tête : défendre leur but d'avance, quitte à défendre à outrance, ce qui ne les gêne pas réellement, avouons-le. En face, l'OM se montrait lent, pataud, maladroit voire incapable d'inquiéter réellement des Dogues en infériorité numérique. Pourtant, il y avait du temps pour percer le mur nordiste. Si l'OM décroche le nul, c'est bien trop peu dans un tel contexte. La faute à qui, au juste ?

Cette fois, l'OM a pourtant varié son jeu, mais...

Plusieurs options sont possibles pour analyser les manques marseillais hier soir. Un Milik en panne de confiance, un Lirola qui ne sait plus centrer, un Guendouzi qui n'arrive décidément pas à terminer ses actions. Peut-on aussi se dire que l'OM persiste dans un style de jeu stérile ? Oui et non. Si les frappes en dehors de la surface se font souvent attendre, les Olympiens ont tenté de varier leur jeu en seconde période. Plus de centres, plus de dédoublements. Il manquait la précision et la profondeur, mais, quel joueur au juste était capable d'endosser ce rôle ? Under a fait sa part, Payet a tenté, Bamba Dieng est à la CAN, De la Fuente convalescent et Luis Henrique a passé son dimanche soir sur le banc. Est-ce alors à Jorge Sampaoli de changer de système ? Pas si sûr vu son effectif. De trouver comment faire de cette équipe une machine à marquer, par contre, ça oui. Et on serait tenté, sans brûler le travail déjà effectué, de s'impatienter...