Lyon-OM : monsieur Buquet a-t-il subi des pressions pour reprendre ?

L'ancien arbitre Tony Chapron apporte un éclairage intéressant sur la soirée dirigée par son ancien collègue Ruddy Buquet.

Publié le 23/11/2021 à 08:28

Une pièce de théâtre en trois temps. Il est environ 20h50 dimanche lorsque Dimitri Payet est violemment heurté à la tête par une bouteille d'eau lancée depuis la partie droite du kop lyonnais des Bad Gones. S'en suivent trois moments importants et des décisions qui ont fait beaucoup parler.

D'abord, il y a la décision logique, sportive, de la part de monsieur Ruddy Buquet : le match ne reprendra pas. Et puis il y a cette réunion avec la préfecture, les forces de l'ordre et les présidents autour de l'arbitre. Et soudain, l'hypothèse d'une reprise de la rencontre fait jour. Mais alors que les Lyonnais pensaient que le match allait vraiment reprendre, l'arbitre a sifflé la fin de cette longue farce.

L'arbitre a-t-il vraiment changé d'avis, effectuant une "volte-face" comme l'explique le préfet du Rhône ? Le consultant pour Canal+ et ancien arbitre Tony Chapron a un avis sur la question qu'il a exposé sur Canal+ Sport : "Quand il rentre au vestiaire, dans sa tête c'est clair, le match ne reprendra pas. Puis, les choses vont changer, mais pas du fait de Monsieur Buquet. Je vais vous expliquer comment ça se passe. Il monte au PC sécurité et là il y a le préfet, la vice-procureure, le DDSP, le délégué et les deux présidents. On lui demande s'il va reprendre le match. Il dit que sportivement on ne peut pas reprendre. Et là, on va lui dire "monsieur, vous vous rendez compte, on a 55000 personnes qui vont devoir sortir du stade et nous ne pouvons pas assurer la sécurité, donc vous devenez responsable de ce qui se passe à l'extérieur". Vous vous rendez compte ! (...) Pression des dirigeants lyonnais également ? Vous savez, quand on est préfet de région, on connaît forcément le président du club local. (...) Quand il descend, il dit laissez-moi le temps de la réflexion, je vais aller voir mes collègues et demander aux acteurs".

Et puis, il y a cette annonce du speaker expliquant que le match va reprendre, avant que finalement monsieur Buquet ne maintienne sa décision initiale.

Un éclairage intéressant qui permet aussi de comprendre un peu mieux ce qui a pu se passer également à Nice, en début de saison...