Incidents Lyon-OM : Cardoze dénonce une "décision humiliante et dangereuse"

La réaction du directeur de la communication Jacques Cardoze après la décision de la commission de discipline de faire rejouer le match Lyon-OM.

Publié le 08/12/2021 à 23:15
Incidents Lyon-OM : Cardoze dénonce une "décision humiliante et dangereuse"

Déjà remonté avant même le verdict de la commission de discipline de la LFP sur les incidents du match Lyon-OM, le directeur de la communication de l'OM Jacques Cardoze a réagi avec la même colère à la décision de l'instance de la Ligue, qui a donné le match à rejouer à huis clos à Lyon et un point en moins ferme au classement aux Lyonnais.

"Cette décision est profondément décevante, je dirais même humiliante pour les joueurs, a-t-il déclaré à La Provence. Si je comprends bien le message envoyé par la Commission de discipline à l'ensemble des joueurs de Ligue 1, se faire frapper vaut 1 point ferme ; mais ça donne aussi la possibilité de rejouer un match. C'est une décision qui me paraît extrêmement dangereuse, risquée. Elle signifie que si on envoie 20 bouteilles sur la tête des Marseillais, on aura la possibilité de rejouer les 20 matches. C'est sans risque pour le club recevant, mais extrêmement pénalisant et humiliant pour le club victime. (...) On a déjà rejoué Nice, on nous demande de rejouer Lyon, qui plus est en nous demandant de retourner à Lyon, une humiliation supplémentaire. Cette décision ne nous va pas."

Cardoze avait déploré le fait que les dirigeants de l'OM n'aient même pas pu s'exprimer devant la commission. Il nous a alors déclaré : "Aucun dirigeant de l’OM n’a été convié à venir s’exprimer ce soir alors que le sort du match est en jeu, en conséquence nous estimons la commission de discipline illégitime aujourd’hui. C’est même une parodie de justice. La commission laisse Lyon développer sa thèse sans contradicteur. Aucune cour de justice au monde ne peut accepter de donner plus de poids aux responsables plutôt qu’aux victimes. Et refuser le débat contradictoire. Pablo Longoria ne tolère pas que l’on minimise l’état de santé de Dimitri Payet le faisant passer pour un simulateur. C’est ce que laisse entendre Lyon, car c’est ce qui figure dans le rapport qui a été lu aujourd’hui devant la commission et que nous n’avons pas pu contester, faute d’avoir été présent. C’est inacceptable. Nous nous réservons le droit de ne pas reconnaître la décision qui sera prise. Nous utiliserons le cas échéant toutes les voies de recours en appel, FFF et tribunal administratif s'il le faut. Il n’y a pas deux justices : une pour Jean-Michel Aulas et une autre pour l’OM. Il n’y a en principe, qu’une seule justice."