OM : Sampaoli attend Lirola !

En conférence de presse, l'entraineur marseillais Jorge Sampaoli est revenu sur le poste de latéral droit et sa tactique à Montpellier.

Publié le 13/08/2021 à 16:02

Est-ce que votre système avec le milieu défensif qui bascule arrière droit en phase défensive, c’est la conséquence de l’absence de Lirola ou vous garderez ce système pour quelques matchs ou pour toute la saison, peu importe le joueur ?

Jorge Sampaoli : "Alors, bien sûr aujourd’hui on a une absence de latéral droit, on espère avoir rapidement un latéral droit, Pol (Lirola) si possible. Mais pour l’instant, c’est plus une nécessité qu’autre chose, on a cette nécessité de mettre un milieu de terrain qui puisse basculer et passer sur ce côté droit. Et puis après, si on a un ou deux latéraux qui arrivent, on verra ce que l’on peut faire. Aujourd’hui, on s’adapte à notre réalité. Donc, on a besoin de quelqu’un pour couvrir cette largeur qui développe son jeu depuis l’intérieur et bascule sur le côté, que ce soit Bouba Kamara ou Valentin Rongier (les deux joueurs qui pour l’instant l’ont fait). Si un latéral arrive, on va s’adapter aux caractéristiques du joueur plutôt que de forcer un joueur à jouer un poste qui n’est pas le sien".

Quel bilan tirez-vous du dispositif offensif que vous avez mis en place au coup d’envoi contre Montpellier ?

Jorge Sampaoli : "On a utilisé l’entrée de Pipa Benedetto pour avoir un peu plus de profondeur. Mais c’est vrai que dans les deux mi-temps contre Montpellier, on a eu beaucoup d’occasions. L’équipe a dominé, on a même eu avant le deuxième but de Montpellier un un contre d’Under face au gardien qui ne s’est pas concrétisé. Même si l’entrée d’un attaquant ne veut pas dire que l’on attaquera spécialement mieux, Pipa a quand même inquiété la défense adverse. Les schémas, ça dépendra surtout des différentes formes du match, du développement de la rencontre comme avec Payet plus haut. Pour avoir Payet qui joue plus haut, il faut aussi que les deux milieux de terrain de derrière jouent plus haut. C’est vrai que Guendouzi et Gerson n’ont pas fait ça lors de la première mi-temps face à Montpellier. Donc on a préféré faire rentrer Pipa (Benedetto) pour avoir toujours un joueur dans la surface, mais les matchs sont différents. On ne peut pas faire l’analyse d’un seul match, l’analyse doit être plus globale pour décider tout cela".