Guendouzi : "Beaucoup plus de ferveur à Marseille que dans mes autres clubs"

Lors de la conférence de presse de cet après-midi, Mattéo Guendouzi a évoqué sa grinta et son caractère. Il s'est également exprimé sur l'ambiance qui s'annonce exceptionnelle samedi au Stade Vélodrome.

Publié le 26/08/2021 à 16:39

Est-ce que tu pourrais nous expliquer ce qui fait que beaucoup de supporters marseillais s’identifient déjà un peu à toi, avec ta grinta sur le terrain ? A la base, tu n’as pas grandi avec l’amour pour Marseille. Est-ce qu’en venant, tu t’es dit, ça, je sais que ça va marcher à Marseille ?

Mattéo Guendouzi : "Comme je l’ai dit, je suis un joueur qui me bat pour le maillot pour lequel je joue aujourd’hui. Je vais toujours être là sur le terrain pour l’amour du club, pour le peuple marseillais. Je pense qu’à partir du moment où je donne tout à 100%, on peut rater des choses sur le terrain. Mais je donne tout, le maximum de moi-même. Bien évidemment, ça fait énormément plaisir que les supporters m’apprécient beaucoup et je vais faire le maximum de moi-même pour que ça dure le plus longtemps possible. Je reste moi-même, comme je suis. Voilà je me suis toujours battu pour mon club et aujourd’hui je suis à l’Olympique de Marseille. Il y a beaucoup plus de ferveur que dans les clubs où je suis passé. Au jour d’aujourd’hui, je m’identifie vraiment au club et les supporters s’identifient à moi aussi".

Pendant toute ta carrière, il y a toujours eu l’idée que tu étais un joueur de caractère avec une frontière parfois assez mince entre gros caractère et mauvais caractère. Est-ce que tu peux nous expliquer ce que ça apporte à ta carrière et à ton club ? Quels sont les risques que tu passes du mauvais côté de ce gros caractère ?

Mattéo Guendouzi : "J’ai un caractère, pour moi c’est un bon caractère. Toutes les personnes qui me connaissent très bien, qui sont autour de moi (mes coéquipiers, mes formateurs…) savent que mon caractère il est toujours autour de l’équipe. Ça me sert beaucoup au jour d’aujourd’hui sinon je ne serai pas dans un grand club comme l’Olympique de Marseille. Je n’aurais pas fait un grand club aussi comme Arsenal. Donc mon caractère me sert beaucoup, m’aide beaucoup. Bien évidemment, je suis encore un jeune joueur, et un jeune homme de manière générale, donc j’ai encore des choses à améliorer c’est certain, mais en tout cas je ne changerai pas de caractère, ça c’est sûr. Je resterai le même. Ça peut plaire à certaines personnes, ça ne plait pas à d’autres, moi en tout cas je reste le même".

Mattéo, il y aura encore une belle affluence et une grosse ambiance ce samedi contre Saint Etienne. Toi qui a joué en Angleterre et en Allemagne, de ton expérience, où situes-tu cette ambiance du Vélodrome ?

Mattéo Guendouzi : "C’est incomparable. Honnêtement j’ai joué à Arsenal dans un très grand club. Certes il y avait aussi une très grosse ambiance mais l’Angleterre, ça n’a rien à voir, c’est totalement différent. Pour moi, en tout cas, sur tous les stades que j’ai fait de manière générale, c’est la plus belle. Et surtout en tant que joueur pour l’Olympique de Marseille, c’est quelque chose d’extraordinaire de jouer derrière un public comme ça. On sait qu’ils seront toujours là derrière nous et ça nous transcende. J’espère que les résultats vont suivre pour que l’alchimie continue comme cela".