Ex-OM : pour Rami, à l'OM, "ça va se compliquer en deuxième partie de saison"

Adil Rami a évoqué le bon début de saison de l'OM.

Publié le 20/09/2021 à 15:18

S'il n'a pas encore fait son retour sur les terrains, cela ne devrait être le cas qu'en octobre, Adil Rami est de retour en Ligue 1 à Troyes. Celui qui a arraché le maintien in extremis avec Boavista au Portugal la saison dernière jouit toujours d'une belle cote dans les médias. Les interviews s'enchaînent alors qu'il n'est toujours qu'en phase de réathlétisation. Cette semaine, c'était un entretien avec la journaliste Marina Lorenzo pour Amazon Prime.

Et il a bien évidemment eu droit à sa petite question sur l'OM et son très bon début de saison, avec un avis qui n'engage évidemment que lui : "Je ne suis pas surpris. Déjà parce que c'est la première saison et que ça part toujours bien dans ces moments-là. C'est après que ça se complique. Mais je connais Sampaoli de Séville. Physiquement et athlétiquement, ça ne va pas être facile pour eux de tenir cette cadence-là toute la saison. C'est vrai que c'est beaucoup d'efforts, beaucoup de travail, beaucoup de cardio, et ils ont beaucoup de matchs puisqu'ils jouent l'Europa League. Donc c'est un très beau début de saison, tant mieux pour eux mais ça va se compliquer en deuxième partie de saison". 

Pour rappel, Adil Rami était titulaire au FC Séville avec Jorge Sampaoli, où il faisait le plus souvent la paire avec Clément Lenglet. Une saison à 33 matchs, qui s'est terminée pour lui avec plusieurs blessures, notamment au mollet (un seul match à partir du mois d'avril alors que le club andalou s'est fait sortir de la Ligue des champions par Leicester en 1/8e de finale et a doucement glissé en championnat de la lutte pour le titre à la 4e place). 

Il a ensuite signé à l'OM pour près de 6 millions d'euros, où il fera une très bonne première saison (54 matchs, 2 buts, 2 passes décisives) avant un deuxième exercice catastrophique. Au printemps dernier, il était invité dans le "Salon des légendes". Vous pouvez retrouver l'émission en vidéo.