OM : quel rôle pour Amavi dans le système de Sampaoli ?

Habituel titulaire inamovible dans son couloir, le latéral olympien est pour l'instant utilisé dans l'axe gauche de la défense olympienne. Simple dépannage estival ou vraie reconversion ?

Publié le 24/07/2021 à 01:00

En mai dernier, à l'issue de longues négociations, Jordan Amavi a prolongé son contrat avec l'OM jusqu'en juin 2025. Une opération qui semblait assez évidente pour Pablo Longoria, qui sait la difficulté de trouver de bons latéraux gauche sur le marché et qui disposait avec le Toulonnais d'un des meilleurs spécialistes français au poste. L'affaire s'est donc faite tout naturellement, et la question de son statut de titulaire dans l'équipe ne s'est pas posée depuis, ni ces derniers mois ni maintenant. Sauf que ceux qui ont suivi les derniers matchs de préparation ont pu constater que Jordan Amavi n'arpentait plus le couloir gauche de l'équipe de Sampaoli, mais évoluait désormais dans l'axe gauche de la défense à trois. De quoi rebattre les cartes pour l'ancien Niçois ?

Il est avant tout un défenseur, plus que le piston que l'on imagine dans le schéma de Sampaoli qui n'hésite pas à aligner des attaquants à ce poste

À cette question, si on fait le décompte des défenseurs centraux présents dans l'effectif marseillais, on peut répondre par l'affirmative. En effet, avec Alvaro, Balerdi, Saliba, Luan Peres et toujours Caleta-Car, l'OM compte désormais une flopée d'axiaux, y compris côté gauche. Et quand on voit le gabarit et la valeur des intéressés, on imagine qu'ils ne sont pas là pour cirer le banc. Du coup, on se demande quelle serait la place de Jordan au sein d'une telle concurrence, même si on connait ses qualités défensives. En fait, c'est ce dernier point qui est crucial, car à son poste de latéral, Amavi n'est pas à proprement parler un dévoreur d'espaces à la manière d'un Pol Lirola. Il est avant tout un défenseur, bien plus que le piston que l'on imagine dans le schéma de Sampaoli, qui n'hésite pas à aligner des attaquants dans ce rôle-clé. Pourtant, Jordan ne manque pas de jambes ni de vitesse, mais il les utilise plus pour rattraper les attaquants que pour contre-attaquer.

"Lorsqu'il est revenu avec Villas-Boas, je l'ai trouvé beaucoup plus concentré sur son marquage pour ne pas prendre de buts venant de son côté"

Un constat assez récent, car le Jordan Amavi niçois était plutôt dans le registre inverse. "À Nice, il était considéré comme le latéral moderne, puissant avec une grosse accélération et une capacité de centrer, explique un coach de L1. Mais on l'a vu évoluer vers un profil plus défensif ces derniers temps, peut-être depuis sa blessure, mais plus sûrement depuis sa perte de confiance qui lui avait coûté sa place à l'OM. Lorsqu'il est revenu avec Villas-Boas, je l'ai trouvé beaucoup plus concentré sur son marquage pour ne pas prendre de buts venant de son côté. C'est comme ça qu'il a retrouvé la confiance". Et qu'il a retrouvé par la même occasion une place de titulaire indiscutable. Un statut remis en cause par Sampaoli ? Rien n'est impossible. Mais, ce n'est peut-être qu'une tendance actuelle, avec un Sampaoli qui cherche à stabiliser son système et doit composer avec des axiaux qui viennent d'arriver. Ce n'est que notre avis, mais si on doit miser une pièce sur le titulaire à gauche cette saison, ce sera encore sur Amavi.