OM : "Les nouveaux vont devoir vite intégrer le système de Sampaoli"

L'ancien milieu de l'Olympique de Marseille Bernard Pardo revient sur le match nul des Olympiens à Braga et réclame du temps pour Jorge Sampaoli et sa nouvelle équipe.

Publié le 23/07/2021 à 01:00

Mercredi soir, l'OM a ramené un match nul de Braga (1-1) pour sa quatrième rencontre de préparation. Un score qui laisse les joueurs de Jorge Sampaoli invaincus cet été, même si tout n'a pas été parfait sur le terrain, notamment en première période. En effet, avec Gerson et Ünder comme seules nouvelles recrues au coup d'envoi, les Olympiens n'ont jamais su appliquer le 3-4-3 (ou 3-2-4-1) mis en place par le coach argentin durant les 45 premières minutes, notamment sur le plan défensif et sur les transitions en attaque. Il a fallu les entrées de Luan Peres, Guendouzi et Bamba Dieng en deuxième période pour retrouver un jeu plus cohérent, avec l'égalisation de Payet et des mouvements bien plus inspirés. Rien d'inquiétant toutefois, compte tenu de l'immense chantier entrepris cet été pour la reconstruction de l'équipe, comme l'explique au Phocéen l'ancien milieu olympien Bernard Pardo : "J'ai vu à Braga une équipe encore en phase d'expérimentation. L'OM a fait un pari cet été avec des joueurs qui cherchent à se relancer après avoir eu du mal à s'imposer dans leurs clubs respectifs. Dans ce cas, ça peut marcher rapidement ou pas, mais il est difficile à ce stade-là d'émettre un jugement. Sampaoli est en train de poser ses bases, mais on s'aperçoit que certains joueurs cherchent à crever l'écran, comme Cengiz Ünder qui a eu tendance à trop chercher l'exploit individuel".

"Ce qu'on a vu face à Braga était certes brouillon, mais c'est un recrutement alléchant et il faut laisser sa chance au produit"

Des difficultés individuelles, mais aussi collectives. Pas étonnant non plus, car on les avait déjà entre apercues lors des matches précédents et elles ont été encore plus visibles face à un adversaire de qualité. Rien d'inquiétant non plus pour Bernard Pardo, qui réclame du temps afin de mettre un schéma compliqué en place. "Pour intégrer le système de Sampaoli, ils ont besoin de plus de temps, de plus d'entraînements. C'est pour ça qu'il est prématuré de parler de l'effectif et de l'équipe. Les joueurs sont jeunes et sont à une période charnière de leur carrière, après être partis très tôt dans des grands clubs. C'est pour ça que cette nouvelle saison avec l'OM sera très importante pour eux. Pablo Longoria a réussi un recrutement judicieux en se faisant prêter ces joueurs dont le potentiel est évident, mais ils vont devoir réussir à vite intégrer le système de Sampaoli, et ça ne se fait pas en quelques jours. Ce qu'on a vu face à Braga était certes brouillon, mais c'est un recrutement alléchant et il faut laisser sa chance au produit".

"Guendouzi parvient à se retourner après ses contrôles, ce que n'a pas réussi à faire Gueye au milieu"

Un recrutement que personne ne conteste, au contraire, mais il est évident que tout ce petit monde va devoir s'accorder rapidement, sachant que l'équipe de la saison prochaine pourrait être remaniée à 50%. D'où l'importance pour Sampaoli de réussir à intégrer les nouveaux dans son schéma, et pour Longoria de trouver rapidement les pièces manquantes. "C'est vrai que c'est compliqué collectivement, reconnait le journaliste Nordine Ali Saïd, du compte Twitter @linstant_n. On sent que ce que veut mettre en place Sampaoli est loin d'être acquis, surtout au niveau de la relance avec les trois défenseurs centraux. Ce système devrait normalement permettre de trouver rapidement les milieux ainsi que Payet, mais ça n'a pas marché. Il y a eu beaucoup trop d'erreurs de relance, notamment de la part de Balerdi, et l'animation offensive en a fait les frais. Pour l'instant, l'OM n'a pas les joueurs pour jouer comme ça. Malgré tout, j'ai apprécié la personnalité de ceux qui sont entrés en deuxième période, comme Luan Peres qui a su apporter le surnombre ou Guendouzi, qui parvient à se retourner après ses contrôles, ce que n'a pas réussi à faire Gueye. Avec eux, Sampaoli a trouvé plus de verticalité dans le jeu, ce qui a libéré Payet qui n'avait plus besoin de revenir pour toucher des ballons". Nul doute que ce mieux trouvera un prolongement dès le prochain match dimanche face à Benfica.