Montpellier-OM (2-3) : un OM complètement renversant !

En l'emportant à Montpellier au terme d'un match renversant (2-3), l'OM de Sampaoli a démontré ses facultés mentales, mais pas que.

Publié le 09/08/2021 à 01:00

Après des matchs amicaux réussis, on attendait le début du championnat et l'OM version Sampaoli avec impatience. Si dès les premières minutes, les supporters marseillais ont été rassurés, les deux buts montpelliérains ont inquiété. Dans ce genre de match, il est rare de revenir, et encore moins de l'emporter. Et pourtant.

Une première mi-temps comme un mauvais scénario

La soirée avait tout pour être belle. Un match entre sudistes dans un stade où les 350 supporters olympiens donnaient de la voix, une équipe type (à Milik près) séduisante : tout était réuni pour bien débuter le championnat. Pourtant, après une entame prometteuse avec notamment un Konrad de la Fuente en feu, c'est Montpellier qui plante deux buts, bien plus que contre le cours du jeu. Dur à avaler, tant l'OM s'était montré entreprenant, dans ses intentions comme dans ses transitions. Alors, la crainte était là, une crainte que partageait à demi-mot Jorge Sampaoli, comme il l'explique en conférence de presse après le match (voir en vidéo) : "On est revenu à la mi-temps en perdant 2-0. Pour moi, c'était injuste, ils ont eu que 2 tirs cadrés, on en a 8 ou 9 occasions franches que l'on ne concrétise pas."

Cet OM a des armes en plus !

Parce que oui, il ne manquait que ça à l'OM : concrétiser. On se mit alors à regretter l'absence de Milik devant ou la précision de Lirola, alors qu'il n'est pas olympien à cette heure. Mais, cette équipe a su affronter l'adversité et montrer les muscles. Il fallait du caractère, de l'abnégation, et une dose de talent. A ce petit jeu, Payet est sorti de sa boîte une première fois, la seconde étant pour offrir la victoire à l'OM. Avant ça, c'est Under qui avait appuyé là où ça fait mal pour l'adversaire en réduisant la marque sur une passe de... De la Fuente. De quoi penser que cet OM, biberonné par Sampaoli, a aujourd'hui des armes en plus par rapport à la saison dernière. Et c'est finalement tout ce qu'on voulait voir, en même temps que de vivre des émotions fortes...