OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Reims-OM : "quand on joue face à l'OM la motivation vient d'elle-même"
Vue de MarseillePublié le 15/05 à 09:30

Reims-OM : "quand on joue face à l'OM la motivation vient d'elle-même"

La conférence de l'entraîneur du Stade de Reims, Samba Diawara, avant d'affronter l'OM ce mercredi soir à 21 heures.

Concrètement, vous n'avez pas grand-chose à craindre ni à jouer pour ces deux matchs. Face à un adversaire, l'OM, qui a besoin de gagner pour se qualifier pour l'Europe, comment appréhendez-vous ce genre de match? Comment l'abordez-vous?

Samba Diawara : C'est vrai que de l'extérieur, on peut se dire qu'on n'a rien à espérer, mais un sportif professionnel se fixe toujours des challenges et entre nous, on veut finir le plus haut possible, c'est-à-dire dans la première moitié de tableau. On sait que pour cela, il faudra faire un sans-faute, donc c'est un objectif qu'on se fixe entre nous. Bien sûr, qu'au bout il n'y aura pas de qualification européenne ou quelque chose qui peut donner ce petit supplément d'âme, mais il est important de terminer par une double note positive.

Comment avez-vous senti les joueurs, sont-ils motivés?

S.D : Oui, ils ont envie de montrer et de confirmer la petite embellie qu'on aperçue à Brest, mais ils ont surtout envie de terminer face à leurs supporters de la meilleure des manières, en essayant de leur redonner une victoire. Depuis le début de cette année 2024, ils n'ont pas été gâtés. Il faut se l'avouer, on n'a eu que la victoire contre Metz et rien d'autre. On a même plus gagné hors de nos bases qu'à domicile. Et ça, il faut essayer de le corriger. On a l'occasion de le faire avec cette double confrontation. Dès demain, ça sera un des objectifs.

Ça passera par l'état d'esprit retrouvé que tu as évoqué après Brest, c'est à minima ce qu'il faut attendre de l'équipe demain?

S.D : Oui, cet état d'esprit là doit être constant. Ce qui n'était pas normal, c'était qu'il ait disparu. Mais oui, l'état d'esprit devra être combatif comme il l'a été à Brest, et on devra ajouter de la qualité dans notre jeu, parce que contre Brest, oui, on a fait un match correct, mais on se doit de faire mieux si on veut prétendre à une victoire contre une équipe comme celle de l'OM.

Vous recevez l'OM, ça reste un match à part dans une saison?

S.D : Oui, ça reste un match à part parce que l'OM est un club à part. Au niveau de la motivation des joueurs, je pense que quand on joue face à l'OM, dans un stade qui va être bien garni, la motivation vient d'elle-même. Et essayer de faire tomber un club qui a eu un tel parcours européen, je pense que ça peut aussi être un challenge. Donc voilà, que ce soit l'OM ou un autre adversaire, on est déterminé à faire une prestation aboutie avec un résultat positif au bout.

Ça va se jouer au niveau de l'intensité, parce que les Marseillais sont encore en course pour se qualifier pour une Coupe d'Europe et là surtout, ils ont besoin d'un résultat. Quels sont les points forts de l'OM? Ça va se jouer où?

S.D : Vous avez parlé de l'intensité, c'est une équipe qui est hyper intense. C'est une équipe aussi qui a des individualités fortes, qui savent faire basculer un match. Donc nous on devra déjà répondre à cette intensité et surtout imposer notre jeu et un rapport de force en notre faveur. On va devoir donner du rythme aussi à ce match, on joue à domicile, je pense qu'il va falloir enflammer cette rencontre, se créer des occasions pour que le public vienne avec nous et qu'il fasse en sorte que les joueurs aient envie d'aller de l'avant. On doit se montrer un peu plus ambitieux que ce qu'on a montré dans le jeu face à Brest, mais à Brest, on ne jouait pas devant notre public.

Comment contrer un joueur comme Aubameyang qui marche un peu sur l'eau en ce moment, qui est un peu le leader offensif de cette équipe? Il y a un plan?

S.D : Non, il doit y avoir un plan global pour maîtriser l'équipe de Marseille, pas spécialement le cas d'Aubameyang, même si on sait que c'est un élément fort de cette équipe. Bien sûr qu'on doit mettre des choses en place pour essayer de faire en sorte qu'il soit le moins en zone de finition possible. Mais le plan est global. Ça sera une équipe qu'il faudra contrer. Ça sera une équipe qu'il faudra essayer de pousser dans ses retranchements. Mais ça ne va pas être une partie de plaisir. Les joueurs sont prêts, ils sont déterminés à montrer la meilleure image de cette équipe du Stade de Reims.

Vous avez vu que c'était une équipe qui était en difficulté à l'extérieur?

S.D : Oui, on connaît les stats. On est en difficulté à domicile, donc ils doivent se dire la même chose. Mais voilà, chaque match a son histoire. Ils ont aussi gagné des matchs à l'extérieur. Ils ont montré aussi parfois un très bon visage à l'extérieur. Donc on a l'avantage de pouvoir les recevoir parce que je pense qu'à domicile ils n'ont perdu qu'un seul match contre Paris. On va tout faire pour essayer de remporter les trois points, j'imagine qu'ils ne vont pas se laisser compter.