Villas-Boas va-t-il vraiment opter pour un système à trois derrière ?

L'entraîneur de l'OM a évoqué un nouveau système avec une défense à trois en conférence de presse. Qu'en est-il vraiment ?

Publié le 15/10/2020 à 15:00

C'était l'une des interrogations qui sont nées de la fin du mercato de l'Olympique de Marseille. La semaine dernière André Villas-Boas a présenté Michaël Cuisance, son sixième milieu de terrain, par ordre d'arrivée, et pas dans la hiérarchie car sinon il serait probablement resté au Bayern Munich. Comme il y a également Pape Gueye, Kévin Strootman, Valentin Rongier, Morgan Sanson et Boubacar Kamara, le technicien a ménagé la chèvre et le chou, rappelant qu'il pouvait également changer de système pour en intégrer plus dans son onze de départ, car trois sur le carreau ça fait beaucoup. Etait-ce vraiment sérieux ? Ce jeudi, en conférence de presse, Jordan Amavi ne voulait pas en dire plus sur ce qui avait pu être travaillé à l'entraînement. Mais quelques minutes plus tard, le coach mettait les pieds dans le plat en toute sérénité : "On a travaillé le changement de système". Ah.

Qui pourrait être le nouveau Bouna Sarr ?

Il s'agit d'un système avec une défense à trois. Evidemment, AVB ne veut pas trop en dire avant de voir ce que ça donne en match. Ce serait dommage d'annihiler l'effet de surprise. Mais au moment de parler de son effectif et du mercato, le coach dévoile ses motivations. Ainsi, il explique qu'après l'échec des négociations avec Joakim Maelhe, il ne devrait pas y avoir de joker qui débarque au poste de latéral droit. Le club a bien regardé ce qui était possible de faire en France, les tarifs, mais à choisir, cela ne vaut pas le coup pour les dix semaines de compétition qui s'annoncent. Alors, pour doubler le poste d'Hiroki Sakai, désormais, c'est "soit Yuto, soit un changement de système". A voir donc si Nagatomo est utilisé de l'autre côté. Mais sinon, l'OM passerait à une défense à trois, et ce serait à un milieu de s'adapter à un nouveau poste de piston droit. "La plus grande chance, c'est une adaptation de poste en effet" confirme André Villas-Boas, dans un jeu de chat et souris avec les journalistes. Du coup, cela permettrait de donner du temps de jeu à plusieurs d'entre eux, déjà que Kamara serait sûrement amené à repasser derrière dans une défense à trois, en l'absence de Sakai. Pas nécessairement si le Japonais est disponible, car il peut très bien occuper le rôle de défenseur axial droit. Cela avait notamment été le cas avec Rudi Garcia pour la campagne européenne de 2018, qui avait mené l'OM en finale d'Europa League. Au vu de l'intelligence tactique de Sakai, AVB pense à un système hybride où l'on peut passer en cours de partie d'un 3-5-2 à un 4-4-2. Reste à savoir qui coulissera devant. Florian Thauvin étant trop attendu dans le compartiment offensif, cela pourrait être pour Cuisance justement, ou Morgan Sanson. Voire Marley Aké, qui a déjà un peu joué dans cette position avant de fréquenter le groupe pro la saison dernière ? Pour l'instant, le coach garde le mystère. Ce qui peut se comprendre. Après tout, le système avec une défense à trois a déjà été bien travaillé la saison dernière, sans avoir été véritablement sorti du carton pendant la saison.

La tactique, c'est bien, mais...

Surtout, Villas-Boas a été clair. Ca ne devrait pas être à l'ordre du jour pour Bordeaux. L'OM joue à domicile, l'idée est de ne pas perturber l'équipe plus que ça et la laisser sur ce qu'elle sait faire. Cela pourrait plus être une option en Ligue des champions, ou lorsqu'il faudra faire face à quelques forfaits, des blessures, des suspensions, avec les matchs qui sont appelés à se disputer tous les trois jours. Car, si ce système offre des solutions différentes dans le jeu ("en premier lieu tu gagnes sur la largeur du terrain" précise le coach), il a aussi des contraintes. En Italie, ce système a la cote car les entraîneurs peuvent évoluer avec deux attaquants. Mais jouer à deux attaquants à l'OM, cela veut dire choisir entre Payet ou Thauvin, ou alors choisir de les associer tous les deux et sacrifier Benedetto, mais cela reviendrait à jouer sans buteur. L'équipe peut toujours évoluer en 3-4-3 pour préserver le trident offensif. Mais à quoi bon alors faire descendre Kamara d'un cran si c'est pour n'offrir que deux strapontins aux milieux disponibles dans l'effectif ? Le mal de tête n'est plus très loin. Heureusement, à la fin de sa tirade, André Villas-Boas a rappelé l'essentiel : les systèmes, c'est bien, chercher des solutions pour retrouver la victoire et le niveau de jeu de la saison dernière aussi, mais la réponse, ce sont avant tout les joueurs qui l'ont. "Avec le mercato terminé, le message est clair et unique. On doit être en Ligue des champions la saison prochaine. Et tout le monde doit être un peu plus concentré. Parce qu'on attend un peu plus des performances individuelles. Certains étaient un peu trop bas sur cet aspect". Amen.