Sonny Anderson : "S'il veut progresser, Dieng doit écouter Papin !"

L'ancien joueur de l'OM Sonny Anderson, aujourd'hui consultant pour BeIN Sport, nous a accordé un entretien exclusif. Passé par Marseille lors de la saison 1993-1994, le Brésilien avait inscrit 16 buts en 24 matchs disputés. Au micro de Romain Canuti, il revient notamment sur le cas Bamba Dieng.

Publié le 22/01/2023 à 12:00

En tant qu'ancien joueur de l'OM qu'est ce que tu ressens quand tu reviens au stade Vélodrome ?

Sonny Anderson : "Ca fait toujours plaisir, même si je n'ai pas joué dans ce nouveau stade. C'est toujours quelque chose de voir la chaleur des supporters ici à Marseille. C'est un plaisir de voir cette ambiance !"

Peux-tu nous parler de l'effectif marseillais ?

S.A : "Je suis toujours attaché aux attaquants et j'aime beaucoup le travail que réalise Alexis Sanchez. Avec la dynamique de l'équipe, je pense qu'il va faire encore de très très belles choses à Marseille. Personnellement j'adore ce joueur, c'est un combattant, il a toujours des occasions pour marquer."

 

Bamba Dieng ne joue pas beaucoup cette saison, quels conseils tu pourrais lui donner pour qu'il progresse ?

S.A : "C'est un joueur qui arrive à regarder ce qu'il se passe autour de lui, comme avec Sanchez qui est un joueur d'expérience. Il faut qu'il prenne le temps de travailler énormément devant le but. Il a l'un des meilleurs attaquants de l'histoire du club pour le conseiller, en la personne de Jean Pierre Papin. Il pourra lui donner des conseils et lui expliquer certaines choses. Le plus difficile c'est de se créer les occasions et il en a, après il faut être plus tranquille devant le but pour toujours faire le bon choix."

Peux tu nous parler de cette nouvelle génération de joueurs, écoutent-ils tes conseils ou ceux de Jean Pierre Papin, vous qui aimez échanger avec les attaquants ?

S.A : "Pas tout le temps ! Ils ont toujours tendance à dire que le football d'avant était peut-être plus facile et qu'aujourd'hui c'est différent. C'est parfois difficile de faire passer le message que ce soit pour Jean-Pierre ou moi-même. Il y en a quelques-uns qui écoutent certains conseils. A notre époque, les jeunes écoutaient beaucoup ce que disaient les anciens."