OM-Lazio : Sampaoli vs Sarri, acte II

Présentation du match retour entre l'OM et la Lazio en Europa League.

Publié le 04/11/2021 à 01:00

Les affrontements entre coachs sont parfois galvaudés. Pensés, imagés par les férus de tactiques, les journalistes, ceux qui aiment les histoires, ils sont parfois mis au second plan par les évènements d'un match. Les acteurs principaux, souvent, cela reste les joueurs. Mais ce duel entre Jorge Sampaoli et Maurizio Sarri a tenu toutes ses promesses au match aller. A l'heure du retour, c'est donc encore lui qui vient en tête pour présenter ce match, alors que c'était déjà une évidence une fois le tirage connu. Un duel encore plus excitant qu'il y a 15 jours pour une raison simple : cette fois-ci, il va y avoir un vainqueur... à moins que ça ne soit deux perdants ! 

Malheur au vaincu... ou aux deux équipes si match nul !

Au match aller, chaque entraîneur avait eu sa mi-temps. A Sampaoli la première, qui avait surpris avec son rééquilibrage tactique. A Sarri la seconde, avec des entrants qui ont changé le visage de son équipe. Score final 0-0. Et maintenant on fait quoi ? Les deux équipes se retrouvent à l'Orange Vélodrome. Au moment du coup d'envoi, Galatasaray aura fini son match contre le Lokomotiv Moscou et sera peut-être avec 10 points largement en tête de ce groupe E. Du coup, le gagnant peut encore espérer s'accrocher pour aller chercher cette première place qui a son importance (directement qualifié pour les 1/8e de finale de la compétition alors que le deuxième doit disputer un 1/16e contre une équipe reversée de Ligue des champions). Et en cas de match nul ? Ce sont les deux équipes qui devront se résoudre à finir les deux journées restantes pour lutter, au mieux, pour la deuxième place. Maurizio Sarri, en conférence de presse, n'en a presque pas fait un mystère en constatant que son équipe n'est pour l'instant pas capable de mener deux compétitions de front. A Sampaoli de ne pas avoir d'état d'âme en forçant son collègue à choisir de renoncer. 

 

Bamba Dieng à la place de Lirola et c'est bon ?

En repensant au match aller, Jorge Sampaoli doit sûrement avoir des regrets. Il n'avait répondu qu'avec une entrée de Bamba Dieng à la place de Lirola aux trois changements de Sarri. Et c'est à ce moment-là que son équipe a perdu le contrôle du match, laissant l'adversaire se procurer quelques belles occasions. Que changer pour marquer ? Invités à s'exprimer dans une consultation, les supporters phocéens votent soit pour le même changement mais cette fois-ci dans le onze de départ (Bamba Dieng numériquement à la place de Lirola) soit pour garder le même schéma, l'équilibre général étant trop précieux. Preuve que tout le monde est conscient que cette rencontre peut se jouer à rien. Ou alors que les autres solutions (De la Fuente, Harit, Luis Henrique, Gerson) ne sont pas reluisantes en ce moment. Ou enfin que seul un entraîneur chevronné peut sortir de sa botte secrète une animation globale qui avait échappé à tout le monde mais qui fera mouche. Ce serait plutôt logique dans un match de coachs comme celui-là...