OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Saison

OM : l'heure du bilan a sonné

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 29/05/2023 à 01:00

OM : l'heure du bilan a sonné OM : l'heure du bilan a sonné

Après s'être incliné une nouvelle fois à domicile contre Brest, l'OM est assuré de terminer troisième de Ligue 1. L'heure du bilan a donc sonné pour les hommes d'Igor Tudor.

Le miracle n'a finalement pas eu lieu pour l'OM. A 5 points de Lens avant la 37e et avant-dernière journée de championnat, l'espoir d'accrocher la deuxième place était infime. Pour y croire, il fallait compter sur un faux pas des Nordistes face à Ajaccio, 19e de Ligue 1, et d'une victoire des Olympiens contre Brest. Mais très rapidement, les rêves se sont envolés. Après seulement 35 minutes de jeu, les Sang et Or menaient, déjà, 3-0. De son côté, Marseille n'a jamais réussi à mettre en difficultés les Bretons. L'heure du bilan a désormais sonné. 

Un jeu spectaculaire et un management qui interroge

Souvenez-vous, en juillet dernier alors que l'OM avait terminé second du championnat, Jorge Sampaoli annonçait son départ du club. Pour remplacer le technicien argentin, Pablo Longoria a décidé d'aller chercher Igor Tudor, alors entraîneur de l'Hellas Vérone. Malgré des débuts difficiles et quelques sifflets lors de la première journée contre Reims, le Croate a su s'imposer à Marseille. Le style de jeu proposé par son équipe a au fur et à mesure des semaines conquis le coeur des supporters marseillais. "Cette équipe est à notre image. Tous les joueurs, même quand ils sont moins bons, mouillent le maillot. Si les joueurs perdent, mais qu'ils se donnent sur le terrain, on leur rendra hommage", déclarait Christian Cataldo, patron des Dodgers, au Phocéen. Toulouse et Lorient au Vélodrome, Monaco et Nice à l'extérieur, tant de rencontres durant lesquelles les joueurs de la cité phocéenne ont pratiqué un football offensif et spectaculaire. La qualification en coupe de France contre le PSG est l'apogée du style Tudor. Porjection vers l'avant des dix joueurs de champ, pressing constant et marquage individuel, des caractéristiques qui ont rapidement enthousiasmé le public marseillais si exigeant habituellement. 

Pourtant, tout n'a pas été tout aussi rose. Elément indispensable de la seconde place acquise par l'OM la saison passée, Gerson a été l'une des premières victimes du management d'Igor Tudor. Résultat, le Brésilien est retourné dans son pays natal lors du dernier mercato hivernal. Autre joueur concerné, Mattéo Guendouzi. Adoré par les supporters pour sa grinta et son volume de jeu, l'international français a vu son temps de jeu baisser au fil de la saison. L'ancien Gunners s'était d'ailleurs plaint de cette situation auprès de Javier Ribalta, après la victoire contre Lyon au Groupama Stadium. Enfin Chancel Mbemba et Dimitri Payet ont également payé les frais de ce management à l'italienne. Le premier a vu son statut de titulaire indiscutable remis en cause depuis son retour de sélection en mars dernier. Pour le Réunionnais, le technicien de 45 ans ne lui a jamais réellement accordé sa confiance. Irréprochable durant la quasi-totalité de la saison, le meneur de jeu marseillais a toutefois fait preuve de suffisance à l'entraînement avant le déplacement à Lille. Un comportement qui ne lui a pas permis de participer au déplacement dans le Nord, qui aurait dû être son dernier match sous le maillot ciel et blanc . Un départ en prêt de ce dernier est d'ailleurs envisagé la saison prochaine.

Une défaite et puis plus rien ? 

Tout au long de la saison, Lens et Marseille se sont livrés un combat à distance dans la course à la seconde place du championnat. Le 6 mai dernier, les deux équipes s'affrontaient dans une rencontre décrite comme une finale. Un match où tous les éléments ont été contraire à l'OM. But refusé à Alexis Sanchez, blessures de Gigot et du Chilien, les Marseillais n'ont pas été épargnés ce soir-là. Malgré un but de Dimitri Payet en toute fin de partie, les Phocéens s'inclinent 2-1 à Bollaert et laissent échapper la place de dauphin au profit des Sang et Or.

Depuis, difficile de reconnaître l'équipe qui a tant plu à ses supporters. Hormis la victoire à domicile contre Angers, les Bleu et Blanc ont perdu contre Lille et Brest. Deux rencontres où le style Tudor n'a pas véritablement été retrouvé. "On a un peu lâché depuis la défaite à Lens, et quand cette équipe perd en motivation, ça ne pardonne pas", a déclaré le Croate après le nouveau revers à domicile face aux hommes d'Eric Roy. 

Excellent à l'extérieur, décevant à domicile

S'il est possible de faire un parallèle entre l'OM version Sampaoli et l'OM version Tudor, il est évident de se concentrer sur les résultats à domicile. Encore une fois, cette année, les Marseillais ont montré certaines lacunes devant leur public. Le dernier exemple en date, contre Brest. Au lendemain de la célébration des 30 ans de la victoire en Ligue des champions, les groupes de supporters ont organisé un tifo géant, dont eux seuls ont le secret. Pourtant, les hommes d'Igor Tudor n'ont pas été à la hauteur du spectacle proposé un tribune. 23 points ont été laissés en route par les Phocéens à l'Orange Vélodrome cette saison. Un chiffre similaire à l'équipe dirigée par Jorge Sampaoli. 25 points avaient été perdus l'an passé. 

Si l'OM a lutté une grande partie de la saison avec Lens pour la place de second, c'est en grande partie grâce à ses performances à l'extérieur. Seul le PSG, a fait mieux hors de ses bases. Plus solides et plus efficaces, les Olympiens sont allés remporter des rencontres importantes pour la suite de la saison. Monaco, Lyon ou encore Nice ont subi la loi des Marseillais à l'extérieur. Avec 39 points glanés sur 54 possibles, Tudor et ses joueurs ont enchaîné une série de 8 victoires consécutives entre novembre 2022 et mars 2023. Si le dernier déplacement à Ajaccio est anecdotique, il sera toutefois important de terminer cet exercice 2022-2023 sur une  note plus positive.