OM : Comment Sampaoli compte être plus costaud derrière

L'OM se déplace à Reims ce vendredi soir pour le compte 34e journée de la Ligue 1 2020-2021. Si on retient l'esprit offensif des Olympiens avec Sampaoli, le coach argentin cherche à prendre moins de buts.

Publié le 23/04/2021 à 01:00

Si l'OM a marqué six buts sur les deux derniers matchs, la formation phocéenne en a également encaissé cinq. Si l'on se focalise sur les deux déplacements avec Sampaoli, les Phocéens ont pris trois buts par match à chaque fois. Pour l'instant, ce n'est absolument pas ce que l'on retient, car il y a non seulement du spectacle, un état d'esprit offensif, mais aussi des résultats avec 13 points sur 18. On pourrait rester sur la maxime de Pelé, vieille de 50 ans, qui consiste à dire que le but dans le foot c'est de marquer un but de plus que l'adversaire. Mais Jorge Sampaoli sait bien que l'affaire est plus complexe, comme il l'a expliqué en conférence de presse : "Ca nous embête d'encaisser autant de buts car l'idée d'avoir le ballon et de créer plus d'occasions que l'adversaire, c'est pour gagner le match. L'idée, ce n'est pas de voir le rival marquer avec facilité ou se présenter devant le gardien aussi facilement. Il faut être une équipe solide défensivement depuis l'attaque. Il est clair que le foot français est très bon dans les transitions donc si on n'est pas préparé, le projet ne pourra pas avoir de succès dans le temps". 

 

Sampaoli veut continuer avec son système

 

Et le coach de l'OM de poursuivre sur la confiance qu'amène les résultats, indispensable pour développer un football de qualité. L'un ne va pas sans l'autre. On pourrait donc imaginer un Jorge Sampaoli qui repasse par exemple avec quatre défenseurs pour ce déplacement, car, comme l'a rappelé Boubacar Kamara en conférence de presse, c'est presque du un contre un derrière dans ce 3-5-2 : "On attaque beaucoup et on est haut sur le terrain, donc ça ouvre des espaces. Le nouveau coach veut qu'on soit offensifs, que nos latéraux montent beaucoup. Donc, il reste les trois centraux et un milieu. Si on est mal positionnés et qu'au premier pressing on n'est pas bons, c'est sûr qu'il va y avoir contre-attaque. Après, il faut avoir de la chance, c'est vrai qu'on joue dans un championnat où les attaquants sont assez bons et on ne doit pas concéder autant d'occasions parce que sinon on va prendre beaucoup de buts". A se contenter de lire les déclas, on pourrait donc se dire que le coach a compris. Reviennent alors en tête les propos par exemple qu'André Villas-Boas pouvait tenir sur la Ligue 1 et son jeu de contre-attaque, ce qui l'amenait à mettre Payet sur un côté car des pertes de balle pleine axe étaient trop dangeureuses. Mais Sampaoli va continuer avec son système. Il est encore en phase de préparation et va se servir de cette fin de saison pour imprimer sa griffe. 

 

Nouvelle chance pour Lucas Perrin

 

Selon nos informations, c'est donc de nouveau dans son système préférentiel à l'OM que son équipe devrait se présenter au stade Auguste Delaune. Et alors que Boubacar Kamara a joué la deuxième mi-temps derrière contre Lorient, il devrait bien retrouver sa place au milieu, en sentinelle, à Reims. Lucas Perrin, sorti à la pause contre Lorient et qui avait fait les frais du repositionnement de Thauvin, devrait de nouveau avoir sa chance. Il pourrait même être aligné central droit, ce qui lui permettrait d'être dans les meilleures conditions possibles pour montrer à son coach ce qu'il a dans le ventre pour la saison prochaine. Alvaro pourrait amener de l'expérience en libéro alors que Balerdi irait pour la première fois en central gauche. En même temps, on pourrait se dire que cela tombe sous le sens vu que Sakai n'est pas apte et que Rongier revient à peine. Pour autant, s'amener de la sécurité avec Kamara derrière aurait été une option sur laquelle de nombreux coachs auraient sauté. Pour Sampaoli, il peut être plus utile défensivement plus haut sur le terrain. L'OM expérimente encore et cela n'en reste pas moins très intéressant à suivre.