OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Saison

OM 1-2 Brest : la fête est gâchée !

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 28/05/2023 à 01:15

OM 1-2 Brest : la fête est gâchée !OM 1-2 Brest : la fête est gâchée !

Retour sur la défaite de l'OM à domicile contre Brest.

La bonne nouvelle de la soirée, c'est presque que Lens a tenu son rang, en s'imposant 3-0 contre Ajaccio, sans trembler puisque c'était déjà le score du match peu après la demi-heure de jeu. Cela aurait pu faire bien plus tâche de voir la possibilité de revenir sur Lens s'évanouir alors qu'il suffisait de s'imposer à domicile contre une équipe de Brest déjà maintenue en Ligue 1. Là, on peut se dire que cette défaite est anecdotique, que seuls les plus téméraires se rappelleront dans quelques semaines du contenu du match. C'est vrai. L'essentiel était ailleurs, avec les anciens de 93, ce merveilleux tifo pour l'ouverture. Mais justement, quand il sera question d'y faire référence, la mention "OM 1-2 Brest" y sera accollée et ce n'était pas forcément nécessaire. Même si on ne peut pas demander à des joueurs de se surpasser pour leur 47e match de la saison alors qu'on vient de passer la semaine à dire que la saison était terminée avec cette troisième place quasi-définitive. Maintenant c'est sûr, l'OM a 8 points de retard sur Lens, 7 d'avance sur Lille alors qu'il ne reste qu'un match. 

3 défaites sur les 4 derniers matchs

Pour autant, les Olympiens seraient inspirés de ne pas reproduire le même type de performance à Ajaccio. Finir la saison avec quatre défaites sur les cinq derniers matchs, ce n'est jamais à tenter, surtout dans un club comme Marseille. Igor Tudor doit bien s'en douter, lui qui commence à saisir l'opportunité à chaque apparition médiatique de défendre son bilan. Il ferait pourtant mieux de laisser le terrain parler pour lui, comme il y a quelques mois. Contre Brest, il aurait pu mettre de la folie. Under piston, cela en prenait le chemin. On aurait pu avoir un milieu à trois avec Guendouzi, Veretout et Rongier pour une vraie association Vitinha-Sanchez devant. Une variante de son système pour démontrer sa capacité à tirer le meilleur de l'effectif. Mais non, on est resté sur deux de ses dogmes : le 3-4-2-1, et tant pis si Sanchez est difficilement visible "derrière l'attaquant", ainsi que la sortie prématurée de ceux qu'il ne porte pas dans son coeur : Vitinha dès la mi-temps, Guendouzi et Bailly avant l'heure de jeu pour du poste pour poste. De quoi peut-être nous montrer à quel point le fossé se creuse avec son vestiaire. Démonstration faite après le match avec une réponse sincère de Valentin Rongier en zone mixte : oui, la troisième place est un échec. A quelques mètres de là, son coach n'avait pas le même discours, et c'est peut-être le seul enseignement à tirer de cette soirée...